Femina Logo

Aaaah, Paris sera toujours Paris… Mais derrière le sourire rêveur des touristes et des égéries de marques de luxe se cache une réalité beaucoup moins onirique. Celle des harceleurs de rue, masculins de préférence, qui pratiquent une drague aussi lourde que la Tour Eiffel. Voire agressive.

La ville lumière serait même en train de battre de tristes records dans ce domaine, comme l’atteste une enquête menée par la fondation Thomson Reuters auprès de 6300 femmes. C’est simple: de toutes les capitales européenne, Paris est celle qui inspire le plus d’insécurité aux femmes dans les transports publics, se classant onzième derrière Bogota, Mexico, Delhi ou encore Moscou. Londres, quant à elle, est la seconde métropole du Vieux Continent à figurer dans le top 15 avec une piteuse treizième place.

Mettre les hommes à l'écart

Une étude pas franchement rassurante, mais somme toute peu surprenante, car le phénomène du harcèlement de rue ne cesse de faire les gros titres depuis plusieurs années. Et les exemples semblent même s’accumuler ces derniers mois. Caméras cachées, pages tumblr, éditos rageurs, on ne compte plus les moyens mis en œuvres par les victimes de ces comportements pour dénoncer les insultes du quotidien. De même que les postures équivoques: la tendance, manifestée par de nombreux mâles, consistant à s’asseoir avec les jambes écartées afin de toucher celles des éventuelles voisines, s’est vue brocardée dans les médias, vidéos à l’appui.

Si bien qu’à Londres, on songe désormais à mettre en place des wagons spécialement réservés aux dames, réponse spectaculaire à la hausse de 20 % des agressions sexuelles enregistrée pour la seule année 2011 dans la capitale britannique. Un tel concept existe déjà au Japon, ou des trains roses intitulés «Women only» circulent aux heures de pointe, de même qu’au Brésil, en Egypte et au Mexique. A quand des trottoirs homme/femmes pour descendre les Champs-Elysées?

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.