Femina Logo

news société

Ode aux chauffeurs de bus postaux

Sonia header web edito 3 0 0 0

«Les chauffeurs de bus postaux sont des saints. Ils conduisent sur des routes vertigineuses, répondent aux touristes étrangers – dans à peu près toutes les langues – que leur correspondance part du quai 4 à 16 h 18 à la gare de Sion, [...] et expliquent à la dame qui insiste que «non, le Magic Pass ne marche pas pour prendre le car jusqu’en plaine parce que ce n’est pas un tire-fesses».

© Ludovic Andral

Pour des raisons indépendantes de ma volonté, j’ai sillonné la Suisse en transports publics la semaine passée, d’est en ouest et du sud au nord. J’en ramène des constats définitifs.

D’abord, les chauffeurs de bus postaux sont des saints. Ils conduisent sur des routes vertigineuses que même en voiture on a peur de rater le virage, répondent aux touristes étrangers – dans à peu près toutes les langues – que leur correspondance part du quai 4 à 16 h 18 à la gare de Sion, téléphonent pour prévenir qu’un distrait a oublié ses skis dans leur soute et expliquent à la dame qui insiste que «non, le Magic Pass ne marche pas pour prendre le car jusqu’en plaine parce que ce n’est pas un tire-fesses».

Moi, je distribuerais des claques pour le quart de la moitié de ça, mais eux non, ils vous souhaitent encore une bonne journée avec un grand sourire quand vous descendez (enfin, en même temps, ils doivent être tellement contents de nous voir tous tourner les talons que, forcément, ça les met en joie qu’on s’en aille enfin).

Le mésusage du monde

Ensuite, les vieux sont bien plus pénibles que les jeunes.Surtout en bande. Les ados ont le bon goût de coller leur casque sur leurs oreilles et de ne plus relever le nez de YouTube de tout le voyage. Calme et sérénité dans le wagon pour tout le trajet. Les retraités, eux, ont aussi découvert les vidéos sur leurs smartphones dernier cri, mais pas encore les écouteurs. Ils mettent la sono à fond pour réécouter tous ensemble le JT sur une chaîne française et la gardent à fond pour commenter chaque sujet.

Après quoi, ils sortent le pique-nique et continuent de hurler en saucissonnant, tout en engueulant les pékins qui bousculent leurs valises. Les jeunes, de leur côté, se contentent de s’empoisonner en silence et seuls avec leurs boissons énergisantes. Moi, je leur dis merci.

Certes, je ne vais pas demain commencer à brandir mon abo de piscine comme titre de transport en argumentant que le train, sous la pluie, ça compte pareil. Par ailleurs, j’ai toujours mes écouteurs sous la main. N’empêche que je trouve déjà immondes les sodas qui vous donnent des ailes, que je regarde plus les news que le dernier clip de Lomepal et que ça m’énerve qu’on shoote dans mon sac. D’où mon dernier constat de la semaine: je ne suis pas sur la bonne pente.

Le traumatisme de la cagoule me colle encore à la peau

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina