Femina Logo

news société

#NousToutes: samedi 24 novembre 2018, toutes dans la rue!

#NousToutes: samedi 24 novembre 2018, toutes dans la rue!
© Instagram ashart

Le 25 novembre est synonyme de journée internationale contre les violences faites aux femmes. Le mouvement citoyen #NousToutes a choisi la veille de cette date symbolique, le 24 novembre 2018, pour appeler chacun et chacune à descendre dans la rue. Le but? Dénoncer et mettre fin aux violences sexistes et sexuelles. Et rappelle ce chiffre tragique: au cours de sa vie, une femme sur trois subira des violences selon l’Organisation des Nations Unies. Dans une tribune publiée sur Mediapart, #NousToutes s’indigne contre cet état de fait:

Les violences sexistes et sexuelles empêchent plus de la moitié de l’humanité, les femmes et les filles, d’exercer leurs droits fondamentaux. Elles bouleversent leur vie entière.

Une campagne choc dénonce l'augmentation des violences conjugales pendant la Coupe du monde

250 personnalités se sont associées à #NousToutes. Parmi elles, Isabelle Carré, Caroline De Maigret, Cyril Dion, Imany, Brigitte, Titiou Lecoq, Helena Noguerra, Audrey Pulvar, Muriel Robin, Olivia Ruiz, Bruno Salomone ou Nicola Sirkis. Plus fort encore, le mouvement rassemble de très nombreuses associations féministes qui avaient auparavant tendance à se diviser. Sous la bannière #NousAussi, elles souhaitent mettre en avant celles qui sont invisibilisées dans le débat: femmes racisées, voilées, trans, handicapées ou travailleuses du sexe.

Une marche #NousToutes à Genève

«L’idée n’est pas, comme on peut le lire dans certains médias ou sur les réseaux sociaux, de diviser, explique Fatima militante de Lallab, au magazine «Glamour». Mais plutôt d’apporter notre pierre à l’édifice du combat féministe, et de maintenir un rapport de force avec les institutions, médias et politiques en tête.»

Seul problème: les gilets jaunes risquent fort de faire de l’ombre au combat féministe. À Paris, les deux actions sont agendées: #NousToutes débutera dans le quartier de l’Opéra Garnier tandis que les gilets jaunes se rendront à la Concorde. Sur Twitter, plusieurs voix se sont élevées pour demander à ces derniers de ne pas manifester ce jour-là, afin de laisser la voie libre à la marche contre les violences faites aux femmes.

Malgré cela, 16 marches sont annoncées sur Facebook. À Paris, La Rochelle, Montpellier, Orléans. Mais aussi à Genève: la manifestation romande débutera à 15h sur l’esplanade d’Uni Mail. La «Grande marche La Rue est à #NousToutes» est organisé par le Festival Les Créatives. L’essayiste Mona Chollet, l’humoriste Marina Rollman ainsi que la journaliste Lauren Bastide se joindront aux participants.

Pour toutes celles et ceux qui souhaitent manifester, retrouvez davantage d’informations sur la page Facebook #NousToutes. Le mot d’ordre? En parler un maximum autour de soi et venir avec une petite touche violette le jour J. Un appel est également à signer sur le site Change.org. Et n’oubliez pas de relayer vos posts en les accompagnant des hashtags #JeMarcheLe24, #NousToutes et #NousAussi.

Violences faites aux femmes: le statut d'artiste comme alibi, c'est fini

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.