Femina Logo

La montre intelligente

La Kidizoom smart Watch recèle de multiples fonctions: sur son écran tactile couleur, elle affiche l’heure (digital ou analogique), évidemment. Mais elle fait aussi office d’appareil photo, de caméra pour faire des vidéos, de réveil/alarme, de dictaphone pour enregistrer et déformer sa voix, de chronomètre/sablier et propose différents minijeux éducatifs. Elle permet même de retoucher ses clichés avec le doigt. Tous ces fichiers audio, photo, vidéo peuvent être transférés sur un ordinateur via une connexion USB. Bien plus qu’une simple montre, elle n’a rien à envier aux tocantes numériques des adultes!

Dès 5 ans, Vtech, prix 59 fr. 95, www.vtech.de/

La fée virevoltante

Cette figurine de Clochette, la copine de Peter Pan, est véritablement magique: elle vole! L’enfant peut la guider dans les airs grâce à sa main, comme s’il avait des pouvoirs spéciaux lui aussi. Sans l’aide de poudre de perlimpinpin, la jolie Tinkerbell danse dans les airs, en suspension, guidée par les mouvements qui lui indiquent dans quel sens quelle elle doit se diriger. Flottant, toujours à la même distance au-dessus de la paume, la fée virevoltante finit par se poser élégamment sur un support qui sert aussi de chargeur.

Dès 4 ans, Spinmaster, prix 59 fr. 95.

Un robot équilibriste

MiP est le nouvel androïde équilibriste monté sur un système de deux roues à balancier, tel un gyropode. Interactif, ce robot de 18 cm est contrôlable par gestes grâce à ses capteurs, à sa technologie GestureSense ainsi qu’à une application gratuite. Ses fonctionnalités? En plus d’obéir aux mouvements de la main ou d’une télécommande, il peut reproduire un chemin dessiné avec un doigt sur une tablette, danser, ou encore boxer un congénère… Mais le robot MiP interagit également en fonction de son humeur, soit par le mouvement, le son ou encore avec ses yeux lumineux!

A partir de 8 ans, WowWee, prix 129 fr., www.wowwee.com/mip/

Les oiseaux automates

Le Digibird est un piaf électronique qui bouge la tête et le bec, tel un volatile vivant. Il gazouille même lorsqu’on siffle un air dans sa direction, en produisant une de ses vingt-quatre mélodies préenregistrées. En mode «multiplay», plusieurs oiseaux se synchronisent pour chanter en chœur. Il suffit de désigner un de ces rossignols comme meneur. Il commencera puis donnera le rythme à ses congénères. La bonne idée? Un sifflet est fourni pour les enfants qui ne sauraient pas encore siffler…

Dès 3 ans, Silverlit, dès 19 fr. 95, www.digibirds.ch

La poupée parlante

Voici Cayla, la première du genre capable de tenir une conversation avec une petite fille. Ses réponses sont soit préenregistrées, soit tirées directement de sites internet. Car Cayla fonctionne grâce à une application sur smartphone et un logiciel de reconnaissance vocale. Pour rassurer les parents, les sites douteux et les gros mots sont bloqués. On peut aussi jouer au morpion ou écouter la poupée raconter des histoires, voir l’utiliser en mode «hors connexion» à l’ancienne, en l’habillant et la coiffant, tout simplement.

Dès 4 ans, fabricant Vivid, prix 99 fr., www.myfriendcayla.fr

Enfants branchés, une bonne idée? Réponse en 3 pistes

1. Quelle valeur éducative? Une poupée qui dialogue et, s’inspirant de sites web, un robot dirigé par des gestes, ou une minimontre tactile genre iWatch… Ces distractions «nouvelle génération» évoluent avec leur temps et ne sont que le miroir du monde des adultes. Difficile d’y échapper. La fonction d’un jouet consiste à stimuler la créativité, forger l’imaginaire et développer l’intelligence. Ces modèles 2.0 ont donc une valeur éducative, avec une touche de magie en plus (la poupée parle, l’oiseau chante, la fée vole). L’essentiel est qu’ils soient incarnés dans le monde réel (pas uniquement virtuel) et fassent appel aux sens de l’enfant. Ces jeux interactifs étant liés à des applications, l’enfant n’est pas nécessairement en contact avec un écran.

2. Le cadeau de Noël 2.0 à éviter? Si on peut craquer sans danger pour ces jouets connectés, il faudrait en revanche éviter la tablette. En tout cas pour les enfants de moins de 6 ans. Parti en croisade contre tous les types d’écrans, le psychiatre français Serge Tisseron explique d’ailleurs sur son blog que «l’enfant doit d’abord mettre en place ses repères réels dans l’espace et dans le temps avant de pouvoir plonger dans le virtuel. Cela passe surtout par l’intégration des sens: voir, entendre, toucher et bouger. Et rien ne permet mieux de les construire que les jouets traditionnels, les livres d’images ou l’histoire du soir.»

3. Quelles limites poser? Si on opte pour une tablette, on peut commencer par une initiation occasionnelle dès 4 ans, en présence d’un parent. Mais il faudrait attendre l’âge de 6 ans avant que de laisser l’enfant s’amuser seul (et ponctuellement), car le jeu finit souvent par devenir compulsif. Pour les écrans (télé, tablettes, consoles, smartphones…), les professionnels recommandent de limiter le temps d’exposition à une heure par jour. Maximum. Car plus l’enfant reste passif et sédentaire, plus le risque de développer des maladies à l’âge adulte augmente: hypertension, diabète, surpoids, troubles du sommeil...

Tous ces jouets sont en vente notamment chez Jouets Franz Carl Weber, Manor, King Jouet, Migros.

Le cadeau rêvé pour les parents?

C’est un T-shirt (signé Franz Carl Weber) mais aussi un plateau de jeu. Avec son motif «vie à la ferme», imprimé au verso, il permet aux petits de s’amuser avec des petits animaux de bois sur le dos de leurs parents, pendant que ces derniers prennent une pause allongés à plat ventre et bénéficient d’un massage… qu’on espère relaxant.

Prix: 29 fr., www.fcw.ch/shirt/

1 / 5© DR
DR
2 / 5© DR
DR
3 / 5© DR
DR
4 / 5© DR
DR
5 / 5© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.