Femina Logo

Maintenant que cette ex-sportive d’élite a fait sa place dans le cercle très masculin des dirigeants horlogers, elle allège sa charge et devient vice-présidente.

Habillée avec cette élégance dont l’Italie a le secret, elle s’exprime dans un français presque parfait, où pointe l’accent de son pays natal. Affable et prévenante, Monica Macaluso Mailander est touchante aussi: elle s’enquiert si ses filles Anna, 12 ans, et Margherita, 8 ans, peuvent poser avec elle sur la photo. Cela lui tient à cœur, car elles l’ont accompagnée, ce jour-là, de Turin à La Chaux-de-Fonds, là où leur maman travaille depuis le décès subit de leur père, Luigi Macaluso. L’emblématique patron horloger s’y est investi pendant plus de vingt ans, jusqu’à sa mort en octobre dernier. «Symboliquement, cette photo est importante», glisse Monica Macaluso pudiquement. Après la disparition du dirigeant du groupe horloger Sowind, qui coiffe les marques Girard-Perregaux et JeanRichard, son épouse avait décidé de lui succéder à la présidence, pour assurer la continuité des projets qu’il avait entrepris. «Dans la vie, explique-t-elle sobrement, il faut parfois lutter pour garder le cap.» Malgré l’épreuve du deuil, elle a donc assumé, faisant d’incessants allers-retours entre son bureau de La Chaux-de-Fonds et ses filles, restées au domicile familial de Turin. Début juillet, nouveau changement: elle et ses beaux-fils Stefano et Massimo Macaluso, qui dirigent respectivement les marques Girard-Perregaux et JeanRichard, ont cédé 50.1% des parts de la société au groupe de luxe français PPR, qui en détenait jusque-là 23%. Monica Macaluso, 50 ans, est désormais vice-présidente. Une fonction importante de plus sur un CV déjà imposant: elle a été descendeuse dans l’équipe italienne de ski, puis championne d’équitation avant de faire carrière dans la banque et la finance. En 1987, elle fondait la société Mailander, aujourd’hui l’une des principales agences de relations publiques italiennes, qui a eu pour clients les JO de Turin et l’America’s Cup.

FEMINA Désormais vice-présidente, votre rôle dans l’entreprise va-t-il changer?
MONICA MACALUSO Certes, mais il n’a cessé d’évoluer au gré des circonstances… Dans la vie, on se retrouve parfois à devoir assumer des situations qui n’étaient pas prévues. Il faut alors en tirer les conséquences et prendre les commandes. Pour poursuivre le travail de Luigi, j’ai décidé d’assumer mes responsabilités en reprenant la présidence du groupe. Je suis très contente de l’avoir fait, même si, émotionnellement, c’était très dur de m’impliquer à 100% dans le projet de mon mari. Mais investir son rôle m’a aussi aidée dans le processus de deuil, j’avais l’impression par moments qu’il était à côté de moi. Quand on perd son conjoint, on perd une partie de soi-même… Il est important de réagir et de garder un esprit positif. J’ai toujours cru en deux choses – la famille et le travail. Et j’ai eu la chance d’avoir une famille exceptionnelle!

Pourquoi avoir choisi de céder 50.1% de vos parts au groupe PPR?
C’est un projet sur lequel j’ai travaillé ces dix derniers mois, depuis que j’ai repris la présidence du groupe. Mais il faut dire que la voie était déjà tracée, dans la mesure où le groupe de François-Henri Pinault était déjà présent chez Sowind à hauteur de 23%. En prenant cette décision, nous avons voulu consolider l’avenir de nos deux marques. Il faut voir cela comme une belle opportunité pour notre groupe! Développer une entreprise qui travaille dans 60 pays, avec huit filiales, exige de pouvoir continuer à investir dans le développement et l’innovation. Nos marques peuvent désormais bénéficier de l’expérience de l’un des trois plus grands groupes de luxe, avec des synergies possibles dans de nombreux domaines, comme le marketing, la communication ou encore les boutiques.

Faut-il en déduire que la famille Macaluso va s’effacer au sein de Sowind au profit du grand groupe français?
Pas du tout, notre famille reste complètement engagée! Notre volonté est de poursuivre le travail de Luigi. Stefano et Massimo, qui s’investissent dans l’entreprise depuis plus de dix ans, continuent de diriger les marques Girard-Perregaux et JeanRichard. Toute la famille est très impliquée et c’est important pour elle.

L’horlogerie, c’est votre époux qui vous y avait initiée?
Absolument! J’avais été abasourdie en découvrant la complexité des mécanismes que dissimulent les boîtiers de montres. Il y a là un savoir-faire unique, et notre défi est de le faire connaître à travers le monde. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous lançons cet automne une exposition itinérante pour célébrer les 220 ans de Girard-Perregaux. Conçue comme un voyage didactique, elle réunit une sélection de pièces historiques du Musée Girard-Perregaux. Elle sillonnera le monde (Singapour, Shanghai, New York…) afin de présenter notre patrimoine horloger sur d’autres continents.

Sportive de haut niveau, créatrice d’une entreprise, dirigeante de Sowind, tout le portrait d’une battante…
Disons que j’ai toujours travaillé dur, cela fait partie de moi. Le sport de compétition a été très formateur dans ce domaine! Quand on dirige une société, on a l’habitude de s’occuper de mille choses à la fois. Je suivais beaucoup d’entreprises différentes en tant que consultante, dans le cadre de mon agence de relations publiques à Turin. J’ai appris à aller droit à l’essentiel, à trier vite, à ne pas me laisser déborder par les détails. Mais même en travaillant beaucoup, j’ai toujours privilégié la famille. Quand je séjourne à La Chaux-de-Fonds, par exemple, j’appelle chaque matin mes filles à Turin, juste avant qu’elles ne partent à l’école. J’essaie de garder le même rythme avec elles, quelles que soient mes occupations professionnelles. Vivre à Turin et travailler à La Chaux-de-Fonds demande pas mal d’organisation… et disons-le, c’est fatiguant!

Quand vous avez un peu de temps pour vous, quels sont vos hobbies?
J’adore le sport et l’art, la photo en particulier.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.