Femina Logo

Silhouette d’oisillon, jean, maillot bleu marine, pieds nus. Quand on la rencontre, l’écrivaine de 38 ans a tout de la femme-enfant. Une expression qui a le don de l’amuser mais dans laquelle elle ne se reconnaît pas. Des mots, des pensées d’adulte avertie dans un corps de gamine: la Bulloise vient de publier son quatrième opus «Le bain et la douche froide» aux éditions Slatkine, un recueil de nouvelles parfois piquantes, souvent sensuelles. Pas tout à fait un hasard. «Je dévore la littérature érotique, surtout les préfaces. J’ai envie de savoir pourquoi les auteurs ont osé défaire les tabous.»

Née au sein d’une famille de fromagers, elle a grandi dans un petit village en Gruyère, essayant de faire «tout ce qu’on attend d’une fille bien élevée». Elle a souffert de sa réputation de gentille sans aspérité, tout en se sentant «rock’n’roll» à l’intérieur. Le réveil arrive à la vingtaine, avec l’écriture. Un vrai sacerdoce, mais pas une religion. Plus jamais de religion.

L’auteure, ergothérapeute lorsqu’elle pose sa plume, a quitté l’Eglise à 30 ans. «Un de mes professeurs de collège diabolisait la sexualité et nous disait que ne pas aller à la messe était un péché mortel. Pour moi, la foi, c’est aimer. C’est juste ça.» D’ailleurs, là, elle est très amoureuse. Plutôt rare, car elle déteste tricher, surtout avec les sentiments. Ce qui lui importe, c’est le partage et la sincérité. Quitte à expérimenter des traversées du désert, «n’étant pas du style à mendier de l’affection.» Elle ronronne mais sait aussi griffer. Avec un goût immodéré pour le jeu. Un peu comme son chat «Zatopek».

Son geste beauté

«Pour être honnête, je ne suis pas une grande adepte du maquillage. En revanche, je mets toujours du parfum. J’adore les fragrances vertes et fraîches, celles qui sont jeunes, franches. Du coup je fuis les senteurs trop sucrées ou écœurantes.»

Son film

«Je pense à ‘Un cuento chino’, qui évoque une communication au-delà du langage. D’autant plus chouette que c’est une histoire réelle.»

Sa chanson

«’Le vent nous portera’, de Noir Désir. Un texte plein d’espoir malgré les actes de son chanteur.»

Son lieu favori

«Une petite rivière, non loin de chez moi. J’ai l’habitude de m’y baigner plusieurs fois chaque semaine durant l’été.»

Son type d’homme

«Quelqu’un de joueur et de posé à la fois. Qui me fait danser.»

Son rituel

«Mon premier geste au réveil: me remplir un verre d’eau, et le boire face à la nature.»

Son livre

«Tous les ouvrages d’Annie Ernaux. Son style de récit autobiographique me booste. Et donne du sens à mon propre travail.»

istockphoto.com
1 / 5© DR
DR
2 / 5© DR
istockphoto.com
3 / 5© DR
istockphoto.com
4 / 5© DR
DR
5 / 5© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.