Femina Logo

news société

Manchester: l'horreur frappe une salle de concert remplie de jeunes

Getty Images 687020508

Un homme réconforte une jeune femme, le matin du 23 mai 2017, plusieurs heures après l'attentat de Manchester.

© Getty

23h30, heure locale: une énorme explosion fait trembler l'Arena de Manchester, une immense salle pouvant accueillir plus de 20'000 personnes. Le soir du 22 mai 2017, elle est absolument bondée, envahie d'adolescents venus écouter le concert de la star américaine Ariana Grande. Les nombreux témoins parlent d'un bruit assourdissant, d'un flash de lumière, de volutes de fumée... puis d'un mouvement de panique absolu, menant les milliers de spectateurs à se ruer vers la sortie, dévalant les marches quatre à quatre, dans les cris et les larmes.

Le bilan s'élève actuellement à 22 morts et une soixantaine de blessés, dont les plus graves sont soignés dans plusieurs hôpitaux de la ville britannique. Les forces de l'ordre ne tardent pas à évoquer l'attentat-suicide: l'Etat Islamique revendique l'attaque, le lendemain des faits. L'auteur présumé, identifié le mardi 23 mai, serait un jeune homme de 22 ans, d'origine lybienne, du nom de Salman Abedi. Selon des sources proches des services de renseigments américains, il serait né à Manchester.

Quelques heures après l'attentat, Ariana Grande a elle-même communiqué sur son compte Twitter: «Je suis brisée, écrit-elle. Du fond de mon coeur, je suis tellement, tellement désolée. Je n'ai pas de mots.» Terriblement choquée, la star a décidé d'interrompre ce qui restait de sa tournée mondiale: il était en effet prévu qu'elle se produise à Londres fin mai, puis à Paris et à Lyon au début du mois de juin 2017. De nombreuses autres célébrités, conscientes qu'un tel drame aurait pu se produire lors de l'un de leurs propres concerts, ont écrit quelques mots de soutien envers la chanteuse et les proches des victimes.

Pour citer la chanteuse Lorde: «Chaque musicien se sent terriblement mal et responsable, ce soir - vous devriez être en sécurité lors des concerts. C'est vraiment le pire des cauchemars. J'envoie tout mon amour à Manchester, et à [Ariana].»

Pluie d'hommages

De nombreux maires et chefs d'Etat, dont Justin Trudeau ont exprimé toute leur tristesse et offert leurs condoléances aux familles des victimes sur les réseaux sociaux.

Sadiq Khan, le maire de Londres, a tenu à faire part de son soutien envers Manchester: le 22 mars 2017, une attaque avait lieu au centre de la capitale anglaise, aux abords du Parlement. Ainsi que l'a notamment souligné la chaîne française BFM TV, les maires des villes (surtout celles précedemment meurtries par des drames semblables) ont été plus rapides dans leurs réactions publiques que les chefs d'Etat.

Avant Emmanuel Macron, Alain Juppé, maire de Bordeaux, a également publié un message de soutien sur Twitter. Comme l'ont indiqué de nombreux médias, il est impossible de ne pas remarquer la ressemblance entre l'attentat de Manchester et ceux du Bataclan ou du Stade de France, en novembre 2015: à nouveau, la cible est une salle de concert, un large espace rempli de jeunes personnes venues s'amuser. De plus, la déflagration aurait eu lieu après la dernière chanson d'Ariana Grande, entre l'arène et la gare attenante, un espace public ayant fait office de «zone tampon».

Sur les réseaux sociaux, des millers de commentaires, d'hommages et de publications font part d'une très grande tristesse, de colère et d'incrédulité face à la catastrophe. Les campagnes électorales britanniques, qui battaient leur plein avant les tragiques événements de ce sombre lundi soir, ont également été suspendues.

Certaines adolescentes portaient encore leurs oreilles de lapin, objet fétiche d'Ariane Grande, au moment de quitter les lieux, escortées par les forces de l'ordre ou leurs parents. Cette vue, ainsi que celle des ballons roses distribués durant le concert, d'innocents objets colorés témoignant d'une soirée qui devait être joyeuse, contrastent terriblement avec l'horreur venue frapper ce lieu.

Toutes nos pensées vont à Manchester, aux victimes, à leurs familles, à tous les humains en souffrance et à toutes celles et ceux qui se réveillent en pleurant ce matin.


A lire aussi:
Berlin sous le choc: l'attentat du marché de Noël fait 12 morts
25 dessins en soutien à une Bruxelles touchée en plein coeur
Attentat à Nice: se réveiller ce matin... et pleurer

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.