Femina Logo

FEMINA Vous faites partie de l’équipe de R.I.P. depuis huit ans. Comment cette aventure a-t-elle commencé?
MARIANA AUGUSTO Au début, nous n’étions que des amis qui partageaient une passion commune. Les fondateurs Nico et Anthon Augusto ont eu envie de faire partager et de démocratiser l’expérience des phénomènes paranormaux que beaucoup de gens vivent mais n’osent pas raconter en public par peur du ridicule. Ils ont alors élaboré des protocoles d’enquête inspirés par diverses théories en vogue dans le milieu et m’ont proposé de rejoindre l’équipe en tant que documentaliste.

Petite, étiez-vous déjà passionnée, intriguée par les histoires de fantômes?
Je m’intéresse au paranormal depuis mon adolescence. Je venais de perdre un être cher et je pensais trouver des réponses à mes questions en étudiant cet univers. J’ai lu beaucoup d’ouvrages, fait mes propres expériences pour essayer d’entrer en contact avec cette personne… et n’y suis jamais parvenue. J’étais jeune et perdue! Mais tout cela m’a permis d’aborder le paranormal d’une autre façon, plus mature, plus réfléchie et plus rationnelle. Aujourd’hui, je crois en l’existence d’un autre monde, d’une dimension dont il est possible de capter les résidus énergétiques.

Lors de la visite d’un lieu hanté, que faites-vous?
La journée est dédiée à la récolte des témoignages, des légendes. Nous cherchons à connaître l’histoire du site. Un repérage des lieux est par ailleurs nécessaire afin de préparer l’enquête nocturne. Nous sommes six membres avec chacun un rôle bien déterminé. La nuit, nous fonctionnons par binômes, cherchant de pièce en pièce une éventuelle activité paranormale, équipés de différents appareils: caméras, appareils photo, thermomètres, détecteurs de champs électromagnétiques, dictaphones… Nous privilégions une explication rationnelle avant de conclure à une véritable hantise. Les instruments permettent de rester objectif, de ne pas se baser uniquement sur des ressentis personnels. Une nuit d’enquête commence en général à 21 h et finit vers 4 h du matin, pendant 2 à 3 jours.

Quelle a été votre expérience la plus déroutante?
Elle s’est passée dans un hôtel hanté lors d’une séance de PVE (phénomène de voix électronique). Le dictaphone a enregistré une voix où l’on entend distinctement mon prénom, Mariana. Honnêtement, ça m’a donné la chair de poule car cela s’adressait directement à moi!

Les femmes seraient-elles donc plus réceptives pour percevoir ce type de manifestations?
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, je dirais que non! Je suis la seule fille dans mon équipe et il m’est souvent arrivé d’être moins sensible à un lieu ou une histoire que mes collègues. Cela ne se contrôle pas. Mon «atout» en tant que femme se situe plus du côté de l’interview des témoins, car il semble plus facile de confier à une femme ses expériences paranormales.

Comment les gens réagissent-ils lorsque vous leur apprenez que vous êtes «ghostbuster»?
Cela fait d’abord rire! Les gens ont souvent peur du sujet et ne se doutent pas qu’on peut l’étudier de façon sérieuse. Ils se demandent pourquoi une femme irait se balader la nuit dans des lieux hantés. Une femme doit avoir peur des fantômes! Heureusement, au fil de la discussion, les langues se délient et les gens finissent par trouver ce job flippant, mais cool!

Par qui se faire aider?

Les désenvoûteurs. Maniant généralement plusieurs disciplines – reboutage, radiesthésie, lithothérapie… – leur mission consiste à apaiser, voire faire disparaître les entités présentes dans une maison. http://eveilliberte.wordpress.com

Les exorcistes. Ayant suivi une formation spéciale, certains prêtres sont habilités à chasser les démons d’une personne ou d’un lieu. www.diocese-lgf.ch

Les scientifiques. Souvent des groupes formés par des amateurs passionnés. Les plus sérieux d’entre eux utilisent des appareils de mesure pour enregistrer les phénomènes surnaturels une fois sur place. En Suisse: www.ghosthuntersswitzerland.ch. En France voisine: http://rip-paranormal.com

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.