Femina Logo

Une étude présentée cette semaine, à l'occasion d'un congrès des Pediatric Academic Societies à Vancouver, a montré que les femmes qui déjeunaient ou dînaient devant leur téléviseur pendant leur grossesse étaient cinq fois plus susceptibles d'exposer leur bébé au petit écran pendant leurs repas que les autres mères.

"Renforcer une consommation raisonnée des médias pendant sa grossesse peut aider à réduire l'exposition des nourrissons lors des repas et ainsi avoir des effets sur les habitudes télévisuelles des enfants sur le long terme", a commenté la directrice de l'étude, Mary Jo Messito.

Pour mener leurs recherches, les scientifiques ont analysé des données provenant d'un programme de prévention de l'obésité infantile précoce auprès de familles défavorisées d'origine hispanique du Bellevue Hospital Center/NYU School of Medicine de New York.

Les mères furent suivies jusqu'au trois ans de leurs enfants. Au cours du troisième trimestre de grossesse, 71% des 189 participantes ont rapporté regarder leur poste pendant "certains" repas (elles avaient le choix entre “jamais", "souvent" et "toujours”), et 33% des femmes ont reconnu que leurs nourrissons de trois mois y étaient aussi exposés pendant qu'elles les nourrissaient.

"Le fait d'identifier des comportements maternels spécifiques et les caractéristiques associées au visionnage télévisuel par les plus jeunes aidera les efforts de prévention précoce de l'obésité visant à promouvoir une alimentation active et à limiter l'exposition à la télé au cours de la petite enfance", a poursuivi la chercheuse.

Ces dernières recherches s'inscrivent dans la lignée d'études précédentes qui avaient déjà montré un lien évident entre l'exposition prolongée à la télévision, de mauvaises habitudes alimentaires et l'obésité.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.