Femina Logo

On la retrouve…

En concert aux Docks de Lausanne le 18 février. Une des dates de sa tournée avec son dernier album live, «The Colorist & Emilíana Torrini». L’Islandaise s’y est associée au duo belge The Colorist, alias Aarich Jespers et Kobe Proesmans. Une partition claire, magnifiquement orchestrée, qui sublime la voix presque enfantine de la jeune femme. On est fan.

Emilíana Torrini & The Colorist, Les Docks, Lausanne, le 18 février 2017 dès 19 h 30.

Son smartphone

Son dernier coup de fil A mon amoureux, pour lui dire que j’avais bien atterri en Belgique, où je donnais un concert.

Le compte Instagram qu’elle suit J’aime suivre les comptes des musées ou des designers tels que Age of Reason Studios, @kronkron63 ou Hildur Yeoman, une créatrice de mode islandaise.

Ses applis fétiches Green Kitchen pour les recettes. Et Duolingo, grâce à laquelle j’apprends l’italien.

Le SMS qu’elle conserve Je préfère relire les lettres et les cartes postales…

Sa valise

L’objet incontournable Une bougie parfumée et un plaid: j’ai besoin de confort quand je voyage.

Plutôt malle Vuitton ou sac à dos? Ni l’un ni l’autre. J’ai une bonne grosse valise à coque dure, résistante, toujours remplie à ras bords.

Un livre J’adore lire, surtout quand je prends l’avion. Du coup, à chaque déplacement, ma valise était pleine de bouquins. Jusqu’à ce que j’aie ma liseuse Kindle, que j’emporte partout.

Le vêtement qui l’accompagne Beaucoup de robes très colorées, des talons et un pull tout doux. Pendant cette tournée, comme je suis à huit mois de grossesse, je porte les belles robes de la marque Fragile.

Un parfum Dans la journée, Molecules, et Sequoia Wood de Azzi Glasser le soir.

Sa vie intérieure

La chanson qui la fait vibrer «Reasons» de Minnie Riperton. C’est un morceau à la fois funky, sexy et plein d’énergie. L’écouter me met de bonne humeur.

Un récent petit bonheur Je suis heureuse quand je suis en famille. J’aime aussi voir ceux que j’aime heureux.

Ce qui la révolte Le manque d’empathie. En être dépourvu me semble terrible, désolant et handicapant.

Ce qu’elle a fait par amour Fuir... J’avais 29 ans, il en avait dix de moins. Je voulais une famille et pensais que ça détruirait sa vie. Alors j’ai eu peur. Je suis partie plusieurs mois, voyager en Amérique du Sud, sans laisser d’adresse.

Sa ville

Son lieu préféré J’habite tout près de Reykjavik, aux confins de la ville et de la pleine nature. Il y a des montagnes où skier, des lacs où patiner, des forêts où se promener… et des rivières à saumon, comme celle située à Ellidaardalur, un coin d’une beauté à couper le souffle!


©Getty Images/iStockphoto

Son bistrot Snaps, la cuisine y est simple et on peut y boire de bonnes bières. J’adore l’atmosphère qui y règne, c’est l’endroit idéal pour se détendre.

Sa boutique favorite Kiosk, un magasin de vêtements et d’accessoires signés par des créateurs islandais. Et Kraum, une enseigne qui met les designers locaux à l’honneur.


A lire aussi:
Les petits secrets de… Léa Peckre
Les petits secrets de… Yannick Grannec
Les petits secrets de… Jain

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.