Femina Logo

Ils ont beau être du «matin calme» ou du «soleil levant», certains pays d'extrême-orient ne sont pas du genre à prendre la journée comme elle vient. Habitants du Japon et de Corée du Sud, puisqu'ils s'agit d'eux, cherchent en effet à s'assurer une vie sous les meilleurs auspices, et, pour cela, n'hésitent pas à prendre les devants. Quitte à forcer un peu, beaucoup, voire à la folie, le destin qui est censé être le leur.

Et pour exaucer les voeux des plus soucieux en la matière, quoi de plus miraculeux que la chirurgie plastique? On connaissait ainsi la mode de ces yeux asiatiques – chinois, notamment, mais pas que – que l'on débridait afin d'avoir l'air plus occidental et d'arborer ainsi un visage plus «international». Une vogue étonnante, qui est toutefois loin d'être l'unique symptôme d'une envie de tirer son épingle du jeu dans une société mettant de plus en plus les individus en concurrence.

Rien que pour vos yeux

Parmi les dernières tendances, on ne pourra alors louper celle qui consiste, en Corée, à se faire gonfler les paupières inférieures. Objectif de l'intervention, dénommée Aegyo Sal: paraître soudain plus jeune grâce à un regard qui se fait plus souriant...

On en sourirait presque nous-mêmes, évidemment, mais là-bas la chose est prise très au sérieux. En quelques mois, le nombre de femmes ayant demandé une telle opération a littéralement explosé. Y a-t-il des chances que la paupière rembourrée s'exporte vers les Etats occidentaux? Assez probable à moyen terme. En tout cas, sûrement plus probable que cette autre mode venue, elle, de Tokyo, et récemment rapportée par le Japan Daily Press.

Mimine prometteuse

Toujours dans le registre de la chirurgie esthétique, il s'agit cette fois de se faire redessiner les lignes de la main, histoire d'embellir une paume qui ne prédisposerait pas particulièrement au grand amour ou à la fortune. Car selon les principes de la chiromancie, un art divinatoire un peu tombé dans l'oubli en Europe mais encore très vivace au Japon, la forme et la longueur des rides apparaissant dans le creux de la main conditionneraient l'existence de chacun d'entre nous.

Ici, l'intervention ne dure pas plus d'un quart d'heure. Après avoir déboursé quelque 800 francs, le patient voit le chirurgien optimiser les méandres de sa zone palmaire à coup de brûlures réalisées au scalpel électrique. Dans l'idéal, les tracés ne doivent pas cicatriser trop vite, sinon la nouvelle ligne serait invisible. Le laser est donc proscrit. Mais qu'importe, les Tokyoïtes en raffolent. Et les cabinets de chirurgie se frottent les bistouris.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina