Femina Logo

Un livre intitulé «La Cuisine pour les Nuls». OK, je ne réussis pas les pâtes carbonara ou les pizzas margherita à chaque fois, j’avoue. Mais est-ce une raison pour m’offrir un ouvrage aussi humiliant?

Un ours en peluche avec un cœur «I love you». Non, je n’ai plus 6 ans et demi. Léonard m’en avait déjà offert un à l’école enfantine, j’ai eu ma dose, merci bien.

Un carnet de bons pour une «nuit torride». Je ne crois pas avoir besoin d’un bon-cadeau pour cela.

Une boîte de chocolats light. Les douceurs, quelle bonne idée, avec les friandises, on ne fait jamais fausse route… sauf en les choisissant en version allégée.

Une boîte vide «remplie d’amour». Niveau cadeau pourri, on atteint des sommets!

Un fer à repasser. Ou tout autre appareil ménager, d’ailleurs: les années 30, c’est complètement dépassé mon cœur.

Une machine à café. Je ne bois jamais de café. Lui, oui.

Un film X. Y a-t-il quelque chose sur Terre de moins sexy qu’un film porno?

Une crème raffermissante anti-cellulite. Tu aimerais, toi, recevoir un kit «spécial abdos»? Non? Alors ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse.

Des roses en plastique car «elles tiennent plus longtemps». Peut-être, mais elles sont aussi beaucoup moins jolies.

La trilogie «Fifty Shades of Grey». Non, vraiment, tes envies de trucs SM, je passe mon tour.

Un bon-cadeau pour un relooking. Qu’est-ce qui te dérange le plus chez moi: mes pulls en laine, mes bottes fourrées ou mon carré plongeant? Tu connais le chemin de la porte, je ne te raccompagne pas.

Un abonnement dans un centre de fitness. Ou comment enfoncer le couteau là où ça fait mal.

Une carte-cadeau. Aaah, ce joli présent si personnalisé… Non, vraiment, il ne fallait pas.

Rien. Fête commerciale ou non, on s'en fiche: être oubliée par son chéri le jour de la fête des amoureux, c’est tout de même le pire affront qui soit.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.