Femina Logo

Les Néerlandais seraient plus nombreux que les Français, pourtant réputés pour être des séducteurs nés, à indiquer s'être déjà fait accoster dans un train (28% vs 21%). Sans surprise, ce sont principalement les femmes (28%) qui sont courtisées. Seuls 17% des Européens du sexe masculin disent avoir déjà reçu des avances.

18% des Français admettent même s'être déjà prêtés à un jeu de séduction avec un passager. Là encore, les Néerlandais sont plus nombreux à le reconnaître (20%) alors que les Allemands sont plus réservés (4%), tout comme les Belges (14%).

Ils sont peu nombreux mais l'anecdote doit être soulignée. 5% des Français et 4% des Néerlandais, Allemands et Belges ont déjà débuté une relation à bord d'un train.

Toutefois, ce qui semble être plus fréquent pour les Européens interrogés, c'est de se lier d'amitié avec un autre passager. Un tiers déclare avoir déjà connu une telle situation, dont 35% d'Allemands et 33% de Français. Sur ce critère, les Néerlandais sont moins nombreux (15%).

Cette étude a été conduite par l'Ifop pour Thalys auprès d'un échantillon de 4.025 personnes, représentatif des habitants âgés de 18 ans et plus de chacun en France (1.002 personnes), Allemagne (1.001 personnes), Belgique (1.006 personnes) et Pays-Bas (1.016 personnes), du 24 juin au 3 juillet, selon la méthode des quotas.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina