Femina Logo

Les Néerlandais seraient plus nombreux que les Français, pourtant réputés pour être des séducteurs nés, à indiquer s'être déjà fait accoster dans un train (28% vs 21%). Sans surprise, ce sont principalement les femmes (28%) qui sont courtisées. Seuls 17% des Européens du sexe masculin disent avoir déjà reçu des avances.

18% des Français admettent même s'être déjà prêtés à un jeu de séduction avec un passager. Là encore, les Néerlandais sont plus nombreux à le reconnaître (20%) alors que les Allemands sont plus réservés (4%), tout comme les Belges (14%).

Ils sont peu nombreux mais l'anecdote doit être soulignée. 5% des Français et 4% des Néerlandais, Allemands et Belges ont déjà débuté une relation à bord d'un train.

Toutefois, ce qui semble être plus fréquent pour les Européens interrogés, c'est de se lier d'amitié avec un autre passager. Un tiers déclare avoir déjà connu une telle situation, dont 35% d'Allemands et 33% de Français. Sur ce critère, les Néerlandais sont moins nombreux (15%).

Cette étude a été conduite par l'Ifop pour Thalys auprès d'un échantillon de 4.025 personnes, représentatif des habitants âgés de 18 ans et plus de chacun en France (1.002 personnes), Allemagne (1.001 personnes), Belgique (1.006 personnes) et Pays-Bas (1.016 personnes), du 24 juin au 3 juillet, selon la méthode des quotas.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina