Femina Logo

Maud Cuhat, relieuse artisanale, 24 ans

Sa micro-entreprise C’est un atelier, mais surtout un univers à part entière. Celui de Maud et de ses doigts de fée, qui donnent aux livres leur colonne vertébrale. Évoluant entre des machines au gabarit impressionnant – presse en fonte, cisaille – la maîtresse des lieux, légère comme une plume, passe la plupart de son temps sur un petit chevalet au centre de la pièce. Quand on la regarde travailler, il ne faut pas longtemps pour se laisser hypnotiser par ses gestes chorégraphiés. Munie d’un plioir, d’un poinçon, d’un fil et d’une aiguille, ses outils quotidiens, elle coud amoureusement les pages des volumes qu’on lui a commandés: des ouvrages d’artistes, d’auteurs recherchant le charme du travail artisanal. Ou alors des albums photos, des mémoires d’étudiants. Maud a aussi une fibre créative. Elle choisit les papiers, leur grammage, jongle avec les matières du livre, leur donnant un supplément d’âme.

Son idée de l’indépendance Elle voulait, à l’origine, travailler dans la restauration d‘objets d’art. Et puis, son apprentissage de reliure artisanale l’a orientée vers son activité actuelle. Alors que devenir indépendante lui paraissait impossible, trop compliqué, Maud a été choisie par Sofi Eicher pour reprendre son atelier. En digne héritière, elle y perpétue son perfectionnisme, donnant des cours de reliure qui complètent son revenu. Elle apprécie ce mélange d’investissement intense et de liberté. En dehors des nombreuses heures de boulot, entre deux rendez-vous, cette jeune entrepreneuse profite ainsi du ciel bleu et sort au bord du lac avec sa fille, l’autre soleil de sa vie.

Carte d’identité

Entreprise: Atelier reliure contemporaine.

Spécialité: Reliure artisanale.

Création: Janvier 2012.

Lieu: Lausanne.

Prêt MSS: 27 000 Sfr.

Site web: http://reliurecontemporaine.hautetfort.com/

Nathalie Roy, architecte, 32 ans

Sa micro-entreprise Nathalie travaille actuellement sur un projet de rénovation de ferme. Au programme: du bois pour la structure, de la laine de chanvre et de la cellulose recyclée pour l’isolation. Des matériaux peu classiques qui peuplent l’esprit de notre architecte, spécialisée dans les bâtiments ayant un impact minimal sur l’environnement. Relativement isolée, cette ferme devra par ailleurs être autonome énergétiquement. Ce genre d’équations, elle adore. Elle en a fait son job à plein temps, érigeant ou aménageant selon cette double contrainte: matières recyclables, énergies renouvelables. Tout cela se concrétise par des projets de concours, des simulations, des visites sur les chantiers. Et bien sûr le passage obligé par la case demande de permis de construire. Mais il n’y a pas que les maquettes et les plans dans l’existence. Sur son bureau, on trouve des bonbons et une fleur des champs. Quelques douceurs dans ce monde de brutes, nous avoue-t-elle…

Son idée de l’indépendance Diplômée de l’EPFL, elle cumule plusieurs expériences au sein de bureaux d’études, mais une période de chômage en 2010 lui fait voir l’entrepreneuriat comme une sorte de Graal. Etre autonome, mener les projets qui lui tiennent à cœur, avec ses propres réponses, voilà son idéal. Elle, si soucieuse de construire responsable. Nathalie a grandi dans une famille d’écologistes convaincus, près d’Yverdon-les-Bains. A 12 ans déjà, les discussions du Sommet de Rio la passionnaient. Puisque l’architecture est son sacerdoce, et la nature sa motivation, elle finit par se lancer. Seule. Certes le statut d’employé était plus confortable, mais avec moins d’argent, on va davantage à l’essentiel. Non, vraiment, elle ne regrette rien!

Carte d’identité

Entreprise: Neoarchitecture.

Spécialité: Architecture contemporaine respectueuse de l’environnement.

Création: Avril 2012.

Lieu: Lausanne.

Prêt MSS: 10 000 Sfr.

Site web: www.neoarchitecture.ch

Anouck Gobat, créatrice de luminaires, 37 ans

Sa micro-entreprise Cette passionnée de déco a une affinité particulière avec les luminaires. Dans son local sédunois, elle les imagine et les façonne. Des pièces uniques qu’elle vend dans sa boutique aux côtés de créations d’artistes locaux. Avec du bois flotté, de la tôle, des bouts de tissus et de dentelle, des pierres ou de la terre cuite, qu’elle assemble au gré de ses envies à l’aide de fil de fer, elle donne un corps à cette lumière qui la fascine tant. Et le cocktail plaît. On vient de lui commander une décoration pour la salle de concert de Delémont. Une reconnaissance comme elle n’aurait même pas osé en rêver.

Son idée de l’indépendance La transition vers l’entrepreneuriat s’est déroulée en douceur. Tentée depuis une décennie par une boutique, Anouck Gobat a progressivement diminué son taux d’activité lorsqu’elle était vendeuse en magasin de sport, afin de laisser le champ libre à sa créativité. En 2012, elle franchit enfin le pas et se met à chercher un espace sur Sion. Cette période de préparation n’a cependant pas été une perte de temps. Elle lui a permis de parcourir l’Asie et d’y trouver l’inspiration. D’ailleurs pour Anouck, être son propre patron, c’est une sorte d’Eden. Un paradis qui, en dépit de quelques inquiétudes inhérentes à l’indépendance, lui donne l’impression d’être véritablement elle.

Carte d’identité

Entreprise: Luminouk.

Spécialité: Atelier-boutique de créations autour du luminaire.

Création: Septembre 2012.

Lieu: Sion (VS).

Prêt MSS: 15 000 Sfr.

Site web: www.luminouk.ch

Catherine Monème, rénovatrice de meubles anciens, 52 ans

Sa micro-entreprise En découvrant la frise chronologique des styles de mobilier affichée sur un mur de son atelier, on se dit que pour Catherine, les meubles, c’est une seconde famille. Et son amour à leur égard leur redonne une nouvelle vie. Elle chine des pièces sur les brocantes ou prend sous son aile – décape, ponce, répare – celles qu’on lui confie. La touche finale, la patine, est la plus importante. Il s’agit de donner un air ancien au bois à l’aide de plusieurs couches de peintures et de pigments. Tous les produits sont écologiques. Le reste n’est que patience: il faut une semaine pour rajeunir. Parmi les derniers meubles ressuscités par la native de Bulle, une table de chevet transformée en pimpante jardinière. La classe!

Son idée de l’indépendance En 2011, elle perd son emploi de secrétaire. Ce licenciement devient l’opportunité de foncer dans sa passion. D’autant que les enfants sont grands. Cap sur le Var pour une formation de haut niveau qui n’existe pas en Suisse. Très demandée pour ses connaissances techniques, Catherine donne aussi des cours.

Carte d’identité

Entreprise: Dans l’air du temps.

Spécialité: Atelier-boutique dédié à la patine à l’ancienne sur mobilier.

Création: Mars 2013.

Lieu: Riaz (FR).

Prêt MSS: 10 000 Sfr.

Site web: www.danslairdutemps.ch

Alexandra Guntz, pâtissière, 47 ans

Sa micro-entreprise Des muffins au sucre glace. Ou vanille chocolat. Des cookies traditionnels ou agrémentés de saumon. Ici, pas de comptoir, de vitrine, mais une cuisine où elle seule, Alexandra, a le droit de pénétrer. Elle y voue ses journées à la pâtisserie anglo-saxonne, qu’elle vend uniquement par correspondance. Elle la réinvente même, troquant les habituels additifs chimiques pour des arômes naturels et bio. Un clic de souris et ces merveilles arrivent chez des particuliers ou des entreprises par le site web alléchés. «Je fais plaisir, je me fais plaisir et j’aime ça. Il y a plus malheureux que moi!»

Son idée de l’indépendance Tout a commencé lors d’un voyage aux USA en 1997. Alexandra s’extasie devant des muffins artisanaux. «Si un jour on arrête de travailler, dit-elle à son mari, on en fera des comme ça!» A l’époque, elle est déjà connue pour ses créations culinaires. Celle qui a passé son enfance entre la salle et la cuisine d’un papa restaurateur mettra des années à réaliser son vœu. Avant, il y a l’uni, des jobs d’assistante de direction, des expos en tant que peintre. Et là, elle pense qu’elle aurait dû se lancer plus tôt…

Carte d’identité

Entreprise: Madame Alex Muffins Bio.

Spécialité: Pâtisseries anglaises bio.

Création: Septembre 2012.

Lieu: Genève.

Prêt MSS: 10 000 Sfr.

Site web: www.madamealexmuffinsbio.ch

DR
1 / 30© DR
DR
2 / 30© DR
DR
3 / 30© DR
DR
4 / 30© DR
DR
5 / 30© DR
Yann André/Strates
6 / 30© DR
DR
7 / 30© DR
DR
8 / 30© DR
DR
9 / 30© DR
10 / 30© DR
Yann André/Strates
11 / 30© DR
DR
12 / 30© DR
DR
13 / 30© DR
DR
14 / 30© DR
DR
15 / 30© DR
DR
16 / 30© DR
DR
17 / 30© DR
Yann André/Strates
18 / 30© DR
DR
19 / 30© DR
DR
20 / 30© DR
DR
21 / 30© DR
DR
22 / 30© DR
DR
23 / 30© DR
DR
24 / 30© DR
DR
25 / 30© DR
Yann André/Strates
26 / 30© DR
Joon-Cheol Choi/sumodori.com
27 / 30© DR
Joon-Cheol Choi/sumodori.com
28 / 30© DR
Joon-Cheol Choi/sumodori.com
29 / 30© DR
Joon-Cheol Choi/sumodori.com
30 / 30© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina