Femina Logo

famille

Le partage dès le plus jeune âge, ça s'apprend

Partager librement, un cercle vertueux. Une étude américaine nous renseigne sur l'enseignement du partage chez les plus petits.
© DR

Ces résultats ont été annoncés le 19 août par des chercheurs de l'université de Cornell qui ont mené une batterie de tests sur 72 enfants âgés de trois à cinq ans.

Comme l'ont expliqué les scientifiques, leurs conclusions suggèrent que le fait de partager lorsqu'on leur donne un choix difficile permet aux enfants d'avoir une vision nouvelle et plus positive d'eux-mêmes. «Le fait qu'ils se perçoivent comme des personnes qui aiment partager les rend plus susceptibles d'adopter une attitude sociable à l'avenir», ont-ils précisé.

Des recherches précédentes ont montré que le fait de récompenser les petits pour qu'ils partagent pouvait se retourner contre les parents. En effet, les enfants peuvent avoir le sentiment de ne pas aimer le partage étant donné qu'on a dû les récompenser pour le faire. Et comme ils ne se voient pas comme des «partageurs», ils seront moins susceptibles de prêter leurs affaires par la suite.

«Les choix difficiles permettent aux enfants de déduire quelque chose d'important à leur sujet«, ont noté les chercheurs, et d'ajouter «en faisant des choix qui ne sont pas nécessairement faciles, les enfants peuvent ainsi comprendre leur propre prosociabilité.»

Pendant l'une des expériences, les chercheuses Nadia Chernyak et Tamar Kushnir ont présenté aux enfants Doggie, une marionnette triste. On proposa aux enfants un choix difficile: partager une précieuse gommette avec Doggie, ou de se la garder. On donna un choix moins cornélien à d'autres enfants entre partager la gommette avec la marionnette ou la perdre, et les chercheurs demandèrent au dernier groupe de tout simplement partager.

On présenta ensuite aux enfants une autre marionnette triste, appelée Ellie. On leur laissa le choix du nombre de gommettes à partager. Les enfants qui avaient précédemment fait le choix d'aider Doggie partagèrent plus d'auto-collants avec Ellie. Les petits qui avaient dû initialement faire un choix facile ou auxquels on avait juste demandé de partager donnèrent moins de gommettes à Ellie.

«On peut penser que le fait de faire des choix ardus est difficile pour les jeunes enfants ou que s'ils partagent une fois, ils ne voudront pas le refaire», a commenté le docteur Chernyak. «Mais ce n'était pas le cas: une fois que les enfants avaient pris la décision difficile d'abandonner un objet au profit de quelqu'un d'autre, ils étaient plus généreux, et non pas moins, par la suite».

«Le fait de permettre aux enfants de faire des choix ardus peut influencer leur rapport au partage en leur enseignant une leçon plus importante sur leurs capacités, leurs préférences et leurs intentions envers les autres.»

Ces résultats sont parus la semaine dernière dans la revue en ligne Psychological Science.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina