Femina Logo

De sa chienne «Lucie», Mary-Claude Pellaux dit qu’elle est «vraiment spéciale». «Elle a quelque chose que les autres n’ont pas: une capacité à inspirer la confiance et le bonheur», explique cette mère de famille genevoise, un voile d’émotion dans la voix. A ses pieds, la petite Jack russell n ’en perd pas une miette. De temps à autre, elle lève des yeux pleins d’espoir, comme pour dire: «Alors, on y va?» Car aujourd’hui, «Lulu» travaille. Et elle le sait.

Depuis 2006, Mary-Claude et «Lucie» font équipe au sein de Pattes tendues, cette association dont le siège est à Genève et dont les bénévoles se rendent, avec leur compagnon à quatre pattes, dans les établissements spécialisés qui en font la demande. Pour que l’aventure démarre, il leur aura suffi de répondre à une annonce. Et quelle aventure! Mary-Claude, qui n’avait jamais envisagé de faire de son animal un chien de thérapie, ne cesse de se féliciter de son choix. «Ces visites sont très gratifiantes, avoue-t-elle. C’est un bonheur! J’en ressors heureuse et «Lucie» adore ça. Je sens qu’elle y prend vraiment du plaisir. Quand elle comprend que nous nous rendons dans une institution, elle tire sur sa laisse.»

Redonner le sourire

Au fil des ans, «Lulu» a fini par être connue comme le loup blanc. A la Fondation Clair Bois de Chambésy (GE), qui accueille des enfants polyhandicapées, Dahlia, Martim, Eliza, Yassire attendent avec impatience leur vieille amie. Alexia lui a même préparé un cadeau joliment emballé. En ce mardi matin, la petite Jack Russell passe de fauteuil en fauteuil, acceptant avec bonhomie caresses, brossages et biscuits dont les enfants la gâtent. La plupart des résidants ne peuvent pas verbaliser leur joie, mais leur visage éclairé d’un large sourire parle pour eux.

A l’instant de quitter l’institution, Lucie tourne vers sa propriétaire un regard comme empli de tristesse . «Déjà fini?» semble-t-il dire. Mais la journée continue. Reportage oblige, une visite est prévue l’après-midi même à la Résidence les Charmilles, de Genève. Dans cet EMS dont bien des pensionnaires ont des photos d’animaux affichées à leur porte, le duo a aussi ses fidèles. Accompagnées d’un animateur, «Lucie» et Mary-Claude passent de chambre en chambre, accordant à chaque résidant quelques minutes précieuses. Et chaleureuses. Leur présence, souvent, réveille des souvenirs: «J’avais des caniches», «chez mes parents, on avait un Appenzellois, il gardait la ferme»; «mon chien s’appelait Zorro»… Sur la petite Jack Russell, les compliments pleuvent autant que les caresses: «Tu es jolie! On te l’a déjà dit?» «Lucie» accepte les flatteries avec simplicité, puis se tourne vers l’objectif de la photographe. Elle prend la pose. Mary-Claude Pellaux s’en amuse: «Je vous avais dit qu’elle était unique!»

Comment aider?

Pattes tendues a un besoin urgent de bénévoles souhaitant faire de la thérapie avec leur chien. L’animal doit être adulte, avoir passé le test d’aptitudes, et suivi le cours de formation de l’association. Infos: 022 346 69 49, 076 227 49 68 ou sur www.pattestendues.org

A lire aussi

Soirée caritative «Femina s’engage»

Avec Karim Slama en spectacle, le 5 juin 2014 à L’Octogone-Théâtre de Pully, 20 h. Billetterie: 021 721 36 20 ou sur www.theatre-octogone.ch

Francesca Palazzi
1 / 9© DR
Francesca Palazzi
2 / 9© DR
Francesca Palazzi
3 / 9© DR
Francesca Palazzi
4 / 9© DR
Francesca Palazzi
5 / 9© DR
Francesca Palazzi
6 / 9© DR
Francesca Palazzi
7 / 9© DR
Francesca Palazzi
8 / 9© DR
Francesca Palazzi
9 / 9© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.