Femina Logo

news société

La série «13 Reasons Why» pousse-t-elle les ados au suicide?

Hannah 13 reasons why

Pour le Dr Jeffrey Bridge, co-auteur de l'étude, «le suicide dépeint dans "13 Reasons Why" est raconté de manière irréaliste et sensationnaliste», et la méthode employée par Hannah, est montrée de manière explicite, avec des détails macabres, a-t-il déploré lors d'un entretien avec l'AFP.

© DR

Les médias américains appellent le phénomène «teen suicide». Mais le lien entre la diffusion de «13 Reasons Why» et l’augmentation des suicides est-il réellement fondé? Publiée ce lundi 29 avril 2019 dans la revue scientifique «Journal of the American Academy of Child & Adolescent Psychiatry», une étude réalisée par le National Institute of Mentale Health (NIMH) et le National Institutes of Health pointe du doigt la hausse importante de suicides chez les mineurs américains dans les mois qui ont suivi le lancement de le «13 Reasons Why» sur Netflix.

Un pic significatif

Les auteurs de l’étude l’assurent, la hausse de disparitions, qui concerne plutôt des garçons, s’élève de 29%. Ils estiment à «195 le nombre de suicides supplémentaires chez les jeunes âgés de 10 à 17 ans, entre le 1er avril et le 31 décembre 2017, dans la foulée de la diffusion de la série».

En mai 2017, deux mois après la diffusion de la première saison de «13 Reasons Why», les appels à la vigilance se sont multipliés aux États-Unis. En août 2017, les recherches Google sur les façons de se suicider ont bondi: l’étude confirme ainsi les craintes, même si les chercheurs ne peuvent pas établir un réel lien de causalité entre les décès et le visionnage de la série.

Rappelons que dans la série, Hannah Baker, se suicide après avoir été violée et harcelée par plusieurs de ses camarades. Avant de mettre fin à ses jours, l’adolescente de 17 ans enregistre treize cassettes dans lesquelles elle va soigneusement raconter sa tragique histoire et suggérer les responsables de son funeste destin. Au fil de la première saison, on découvre ses enregistrements alors que la seconde saison fait place au jugement du lycée accusé d’être responsable du drame. Âmes sensibles, s’abstenir.

«13 Reasons Why» fait bondir les recherches Google sur les façons de se suicider

Des ados vulnérables

À la radio américaine NPR, Lisa Horowitz, co-auteure de l'étude et chercheuse au NIMH, a déclaré:

«Les résultats de cette étude devraient sensibiliser le public au fait que les jeunes sont particulièrement vulnérables aux médias», ajoutant que «tous les domaines, y compris les médias, doivent penser à être constructifs et réfléchir aux sujets liés aux crises de santé publique.»

Dans un communiqué, le géant du streaming promet qu’il analyse l’étude de près et assure vouloir traiter cette «question sensible de manière responsable». Notons que face aux critiques émises dès le début de la diffusion de son show, la plateforme avait multiplié les avertissements dans les épisodes et a mis à disposition un épisode bonus dans lequel les acteurs décryptent les sujets abordés dans la série.

Mais Netflix devrait-elle suivre les recommandations de l’OMS, qui déconseille de montrer le suicide lui-même ou de l’évoquer longtemps dans une série ou un film? Au total, la première saison de «13 Reasons Why» consacre treize heures à une victime de suicide.Pour le Dr Jeffrey Bridge, co-auteur de l'étude, «le suicide dépeint dans "13 Reasons Why" est raconté de manière irréaliste et sensationnaliste», et la méthode employée par Hannah, est montrée de manière explicite, avec des détails macabres, a-t-il déploré lors d'un entretien avec l'AFP.

«Cela peut être traumatisant pour les personnes dont un proche s'est suicidé ou qui ont commis une tentative de suicide, et cela peut aussi dans certains cas fournir un exemple», a ajouté le chercheur, qui enseigne la pédiatrie et la psychiatrie à l'Université d'Etat de l'Ohio.

Le tournage de la saison 3 s’est achevé en février 2019, un timing qui laisse présager une diffusion estivale. Il n’y a plus qu’à espérer que l’été apaisera les vagues à l’âme outre-mer et encouragera du co-visionnage parental pour les plus jeunes. Une mesure préconisée par les deux auteurs de l’étude.

Si vous connaissez une victime d’intimidation, ou quelqu’un qui possède des idées suicidaires, contactez Stop Suicide.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.