Femina Logo

news société

La moitié des hommes trouvent leur belle-mère sexy

La moitié des hommes trouvent leur belle-mère sexy

Sarah et Yasmine Lavoine pour Comptoir des Cotonniers, belle de mère en fille.

© Comptoir des cotonniers

Il suffit de tendre une oreille du côté des histoires de famille, ou de regarder les exemples dans le cinéma: les belles-mères n’ont pas toujours la cote chez leurs gendres. Il y aurait même parfois des allures de guerre de tranchées entre les deux camps (on se souvient notamment des joutes verbales acérées et autres coups bas entre Loulou et la mère de Chouchou dans «Un gars, une fille»).

Belle-maman, le meilleur ennemi des hommes amoureux? Pas si simple en réalité, car derrière les clichés se cachent des faits surprenants: la «belle doche» serait ainsi une source de fantasmes pour plus de la moitié des hommes mariés. C’est une étude menée par Peter Hahn qui l’affirme, après avoir interrogé près de 1500 messieurs ayant une alliance à l’annulaire.

Du béguin au vrai coup de coeur

Et lorsqu’on creuse les chiffres rapportés par l’enquête, les stéréotypes s’effritent un peu plus. Un quart des maris ressentiraient carrément une attraction irrésistible pour leur belle-mère, quand presque un tiers s’imagine que cette dernière craque pour eux en secret. Et dans le domaine de la comparaison avec plus jeune qu’elles, celles-ci ne sortent pas forcément perdantes. Un homme marié sur six trouve en effet sa femme moins attirante que la maman, et un sur huit reconnaît que sa belle-mère est plus stylée que celle qui partage son lit.

Pour finir sur un chiffre qui réconciliera tout le monde, on notera que 80 % des maris déclarent très bien s’entendre avec la maman de l’amour de leur vie. N’est-ce pas touchant tout ça?

La belle-mère du clip «She will be loved» de Maroon5 comme exemple:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.