Femina Logo

En pied de nez aux années qui passent, c'est en bunny girl que la «brindille» passe le cap de la quarantaine ce mois-ci en couverture du magazine Playboy, en corset noir et oreilles de lapin.

Et loin de ralentir le rythme, le top model a décidé de diversifier ses activités: elle fera ses débuts comme rédactrice de mode pour l'édition britannique de Vogue au printemps. A la même période elle lancera une nouvelle collection pour Topshop, sept ans après sa première collaboration avec l'enseigne de prêt-à-porter prisée par les fashionistas.

En attendant, les rumeurs bruissent sur les réjouissances d'anniversaire de cette légendaire fêtarde: selon des tabloïds, elles auront pour cadre l'île paradisiaque privée de Richard Branson, Necker Island, dans les Caraïbes. Et les journaux de se perdre en conjectures sur le thème de la soirée, la liste des invités, la tenue de la quadra... A Londres, l'anniversaire de cette icône est l'occasion d'une exposition de tableaux réalisés à partir de photographies de la star.

Vingt-six ans après ses débuts, la top continue de fasciner. Toujours abonnée aux couvertures de magazines, celle qui ne défile plus qu'exceptionnellement est toujours le visage de nombreuses campagnes publicitaires. Avec des contrats notamment avec Versace et Rimmel, elle est selon le magazine Forbes la quatrième top model la mieux payée, ayant engrangé 5,7 millions de dollars (4,2 millions d'euros) entre juin 2012 et juin 2013.

Le mystère Kate Moss

Cette omniprésence s'accompagne d'une grande discrétion dans les médias auxquels elle accorde de rarissimes interviews, sur les conseils de son ex Johnny Depp. «C'est pour cela que je n'utilise pas Twitter et toutes ces choses-là. Je ne veux pas que les gens sachent la vérité tout le temps, c'est ce qui préserve le mystère», dit-elle dans son livre «Kate: The Kate Moss Book» paru en 2012. Un mystère qui nourrit la curiosité pour la Londonienne, mère d'une fillette de onze ans, Lila Grace, et mariée depuis 2011 au rockeur Jamie Hince, après une liaison tumultueuse avec le chanteur Pete Doherty, plusieurs fois condamné pour ses problèmes de drogue.

«Kate a toujours incarné une attitude rock n'roll. Du petit copain star de cinéma à sa garde-robe remplie de trouvailles vintage, elle est cool, tout simplement», commente Katherine Ormerod, rédactrice de mode au magazine Grazia, qui a consacré 17 pages à l'anniversaire de Kate Moss. «Nos lectrices s'identifient à son côté fun. Ses fêtes légendaires et ses tenues glamour font qu'elle n'est pas un mannequin comme les autres. Et puis elle a un style inimitable, qui est resté constant sans suivre les tendances», ajoute-t-elle.

Kate Moss fascine aussi les artistes: elle a notamment inspiré le peintre Lucian Freud et le sculpteur Marc Quinn. Fille d'une barmaid et d'un agent de voyage, ayant grandi à Croydon, banlieue populaire et sans charme du sud de Londres, la star a toujours été entourée d'un parfum de scandale, qui n'a fait que renforcer son succès.

Découverte à seulement 14 ans à l'aéroport JFK à New York, la jeune fille, visage pâle et frêle silhouette, devient dans les années 1990 l'incarnation de la tendance «heroin chic», accusée de donner une image glamour de la drogue, et de faire l'apologie de l'anorexie. Une accusation qui resurgit quand elle déclare en 2009 que «rien n'est aussi bon que se sentir maigre» au Women's Wear Daily. Et en 2005, si elle perd plusieurs contrats après la diffusion d'une vidéo sur laquelle elle parait prendre de la cocaïne, c'est pour ensuite rebondir de plus belle.

Dans la nouvelle génération de mannequins britanniques, Cara Delevingne est souvent comparée à son aînée. Mais «il n'y aura jamais de nouvelle Kate, de la même manière qu'il n'y aura jamais une autre Coco Chanel ou Marilyn Monroe», soutient Katherine Ormerod.

A moins que Kate ne trouve son héritière au sein même de sa propre famille: sa demi-soeur Lottie, 16 ans, vient de lui emboîter le pas en signant dans la même agence qu'elle, Storm.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.