Femina Logo

C’est dans un palace de Beverly Hills que l’actrice américaine nous reçoit en exclusivité. Jeans, chemisier blanc, pendentif autour du cou et léger maquillage, Cameron Diaz veut rester le plus naturelle possible sans chercher à cacher son âge: 42 ans, qu’elle a fêtés ce 30 août. La comédienne a même attendu d’entrer dans le club des quadras pour apparaître nue pour la première fois au cinéma dans la comédie «Sex Tape». Rencontre.

FEMINA Bon anniversaire, Cameron! Comment vous sentez-vous, à 42 ans?
CAMERON DIAZ Je me sens mieux dans ma tête et dans mon corps aujourd’hui qu’à 25 ans! La sagesse vient avec l’âge. Je contrôle mieux mes émotions, je pense porter de meilleurs jugements et je n’accorde plus d’importance aux petits tracas du quotidien. Il est capital de ne pas rester bloquée dans le passé. Cela ne sert à rien de vouloir conserver son apparence de trentenaire lorsqu’on a 40 ans.

Vous êtes l’une des rares stars de Hollywood qui n’a pas peur de vieillir. Pour quelle raison?
Vieillir est un privilège. Dès notre venue au monde, nous grandissons en apprenant, jour après jour. Moi, je profite de chaque journée qui passe en retenant les leçons de mes erreurs et en me sentant plus forte pour affronter l’avenir. Tout le monde n’a pas la chance de devenir vieux, on ne sait jamais lorsque notre vie va s’arrêter. J’ai perdu mon père, Emilio, alors qu’il avait 58 ans. Il est mort d’une pneumonie. Cette expérience m’a appris à aimer la vie en appréciant chaque année qui passe.

Il est peut-être plus facile d’accepter le poids des années lorsqu’on a votre corps, non?
Moi, je veux prendre de l’âge en faisant attention à ma santé et à ma forme physique, mais sans être obsédée par le fait que mon anniversaire approche. Je bouge, pratique le yoga, la marche, la natation ou le surf, et je surveille ce que je mange tout en m’accordant quelques excès. Il faut que les femmes refusent d’entrer dans le jeu des produits de beauté qui promettent d’arrêter le temps ou d’inverser le processus de vieillissement.

Est-ce parce que vous vous sentez bien dans votre corps que vous avez accepté de tourner nue dans «Sex Tape»?
Je n’ai jamais été prude. J’ai grandi en Californie où je portais des bikinis chaque été. De plus, comme beaucoup de filles à Hollywood, j’ai souvent été dénudée pour des séances photo dans ma carrière. Que ce soit sur des plages ou dans des magazines, on a vu le haut de mes fesses… ou le bas, en fonction de la photo. Dans ce film, on a juste connecté les deux et mon postérieur est à la vue de tous en gros plan. Pas de quoi en faire un drame!

Avez-vous déjà filmé votre intimité comme votre personnage dans le film?
Jamais, et je ne suis pas près de commencer. D’abord, la technologie moderne a une dent contre moi. Chaque fois que j’utilise un appareil, il tombe en panne ou refuse de fonctionner. Même si je prends une photo avec mon téléphone portable, je n’arrive pas à l’envoyer à mes proches sans qu’on m’aide. Alors il ne me viendrait jamais à l’idée de me filmer en train de faire l’amour et encore moins de mettre cela sur un serveur internet pour l’archiver.

Avez-vous appris quelque chose durant le tournage?
Oui, et c’est le conseil que je donnerais à tous les couples qui veulent se filmer dans l’intimité pour pimenter leur vie sexuelle: débrouillez-vous pour ne pas mettre de cassette dans l’enregistreur ou n’appuyez pas sur le bouton «Record», tout simplement. On peut brancher sa caméra sur un écran pour se voir sans enregistrer. C’est tout aussi excitant et bien plus sûr.

Vous êtes moins présente sur internet, après avoir longtemps partagé votre vie privée avec vos fans. Pourquoi?
C’est peut-être une question d’âge ou de génération. Je ne voyais pas l’intérêt de partager chaque moment de mon intimité avec des millions d’internautes. Pourquoi est-ce que je devrais prendre en photo mon repas, mes visites ou mes rendez-vous personnels?

Dans le long-métrage, vous avez plusieurs enfants. Ce rôle vous a-t-il donné envie d’être mère?
Je suis la plus heureuse des tatas, mais je ne cherche pas particulièrement à être maman. Je serais heureuse d’adopter si cela doit être mon destin. Mais je n’en ferai pas une psychose si cela n’arrive pas. Ma sœur a trois enfants et j’étais présente dans la salle d’accouchement pour chacune des naissances. J’ai dû tourner une scène d’accouchement pour «Sex Tape» et c’était bien plus difficile que les scènes de sexe, croyez-moi! Je devais hurler et transpirer en donnant l’impression d’expulser un ballon de basket… (Rires.) C’était terrible.

Quelles sont les valeurs que vous ont inculquées vos parents?
Je suis issue d’une famille de seconde génération d’immigrés cubains. Même si je n’ai pas été élevée dans les traditions latines et que je ne parle pas espagnol, la famille a toujours été quelque chose de capital à la maison. Et depuis le décès de papa, ma mère, ma sœur Chimène et moi sommes encore plus soudées qu’avant.

Cameron en 5 films

En vingt ans de carrière, la comédienne américaine a essayé plusieurs fois de changer son image à l’écran.

«The Mask» Si Jim Carrey est la vedette de ce film devenu culte, c’est bien Cameron qui est la découverte de cette comédie de 1994 où elle apparaît dans une robe rouge ultracourte et sexy.

«Mary à tout prix» «Si l’on m’avait dit qu’un peu de crème sur la tête pouvait provoquer un tel scandale, je ne l’aurais pas cru! J’ai tourné ce film en 1998 et l’on m’en parle encore aujourd’hui régulièrement.»

«Shrek» Dans la v o du dessin animé, elle prête sa voix à la princesse Fiona. «Voilà mon travail qui a rapporté le plus d’argent à Hollywood et c’est celui où l’on ne me voit pas à l’écran; quelle ironie!»

«Cartel» Elle incarne pour la première fois une méchante de ce thriller de 2013. Un bide. «Si je ne prends pas des risques à la quarantaine, cela ne sert plus à rien d’être actrice», se défend-elle.

«Annie» Cameron espère donner un nouveau virage à sa carrière avec la nouvelle adaptation de cette comédie musicale, où elle chantera et dansera. Sortie le 25 février 2015 en Suisse romande.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina