Femina Logo

news people

Grammys: ce qu'il fallait voir, ce qu'il aurait mieux valu rater

Gettyimages 510523916 1 0
© Getty

Black Lives Matter

Kendrick Lamar a littéralement enflammé la scène du Staples Center avec une interprétation époustouflante évoquant les violences contre les Noirs aux Etats-Unis et leurs racines africaines. Lamar a ouvert sa séquence en entonnant «The Blacker the Berry» dans une version très rock, menotté et avec un faux œil au beurre noir, dans un décor de prison. Une dénonciation du traitement des Noirs par la police et du système carcéral. Pour mieux enfoncer le clou, il a enchaîné sur «Alright», devenu l'hymne non-officiel du mouvement protestataire Black Lives Matter, qui est né après la mort de plusieurs hommes noirs non armés tués par la police. Le rappeur de 28 ans originaire de Compton, banlieue chaude de Los Angeles a terminé «Alright» seul dans un rap viscéral, récoltant une ovation debout.

Gaga pour Bowie

Lady Gaga a rendu un hommage touchant, parfois chaotique et toujours high tech à David Bowie - l'une des figures légendaires de la musique du XXe siècle -- mort en janvier. Gaga qui admire Bowie, est apparue sur scène cheveux orange flamboyant avant que ne se dessine sur son visage, par on ne sait quel artifice technique, l'éclair qui barrait le visage de Bowie sur «Aladdin Sane». Puis ce sont des araignées qui sont venues se promener sur la face de Lady Gaga. Une réminiscence de celles de «The rise and Fall of Ziggy Stardust and Spiders from Mars», l'un des albums les plus marquants du rock. Elle s'est lancée ensuite avec plus ou moins de réussite dans un medley de quelques-unes des chansons qui ont fait la légende Bowie, mettant sans doute plus en valeur l'extraordinaire capacité de l'artiste à se réinventer que son incroyable talent musical.

Le miracle Wonder

Stevie Wonder et Pentatonix, des chanteurs a cappella texans, ont littéralement enchanté le Staples Center avec un hommage à Maurice White, le fondateur du légendaire groupe funk Earth, Wind and Fire, qui est mort récemment. L'interprétation -- qui selon la presse a été mise sur pied au dernier moment -- a fait se lever toute la salle, quand le groupe a interprété «That's the Way of the World». «Trop souvent ces derniers temps, nous avons eu à vivre des pertes douloureuses dans notre grande famille de la musique. Mais toujours la musique nous console», a lancé Stevie Wonder.


A lire aussi:
Grammys Awards 2016: l’album de l’année est «1989» de Taylor Swift


Dit Hello à Lionel Richie

John Legend, Demi Lovato, Meghan Trainor, Tyrese et Luke Bryan ont rendu hommage à Lionel Richie, devant le crooner lui-même. Demi Lovato a chanté «Hello» devant Lionel Richie. Il a donné le tempo de la tête avant de monter sur scène pour entonner avec ses comparses de la soirée son légendaire «All Night Long», qui a fait son effet sur une salle pourtant difficile, comme elle a fait danser les foules depuis 1983.

Adele, lâchée par des micros

La diva britannique Adele, dans une robe à paillettes rouge a interprété aux côtés d'un piano à queue le titre «All I Ask» de son dernier album «25». Mais la chanteuse a paru faire des fausses notes, un comble pour cet artiste à la voix phénoménale. Quelques minutes après la cérémonie, Adele a expliqué ses 25 millions d'abonnés sur Twitter qu'un problème technique était à l'origine de ces dissonances. «Les micros sont tombés sur les cordes du piano et c'est ce qui a provoqué un son de guitare. C'est pour ça que ça sonnait faux», a-t-elle expliqué.

Rihanna, lâchée par sa voix

Grande absente de la cérémonie, la superstar du R&B Rihanna s'est fait porter pâle au dernier moment. Alors qu'elle devait interpréter «Kiss it Better» de son tout nouvel album «Anti», la chanteuse a dû annuler après avis de son médecin ayant déclaré qu'elle risquait «une hémorragie de ses cordes vocales». Rihanna qui vient de sortir son premier album depuis 2012 avait pourtant participé aux répétitions et a assuré à ses fans sur Twitter qu'elle était «désolée de ne pas avoir pu être là».

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.