Femina Logo

Cléo Buchheim, avocate écrivaine

Ce qu’elle fait? Paillettes et gros dossiers: le titre du dernier roman de Cléo Buchheim pourrait tout autant être celui du récit de sa vie. Dès que son très sérieux job d’avocate le lui permet, l’écrivaine lausannoise de 27 ans délaisse le tailleur de rigueur contre des tenues beaucoup plus glam. Les virées shopping? Les soirées entre copines? Elle adore! Et s’en sert pour raconter des histoires. Pour ce deuxième roman, paru sur papier dans la collection de «chick lit» des éditions Harlequin après avoir connu un beau succès dans sa version numérique, elle s’est logiquement créé un personnage (presque) à son image. Sauf que la jeune et jolie stagiaire n’y est pas avocate mais travaille dans une agence de presse, forcée – par son tyran de patron – de jouer la fiancée d’un gros client alors qu’elle est raide dingue d’un sexy boy nommé Arnaud. Toute ressemblance…

Qui elle est? Une silhouette élancée, un charmant visage parfaitement maquillé, Cléo Buchheim est bien dans ses ballerines griffées. Née à Lausanne, c’est la lecture de Harry Potter, alors qu’elle était enfant, qui lui donne envie d’écrire. De petites bandes dessinées pour commencer. Puis de vraies histoires plutôt dramatiques où il est question de voyous. Très éloignées en tout cas de la «chick lit», son genre de prédilection aujourd’hui. Auteure d’un blog intitulé Chroniques d’une fille branchée, elle confie écrire comme elle respire et ne s’adonner au sport… que sous la contrainte! Une fille normale, quoi.

Eugénie Tornay nourrit son village

Ce qu’elle fait? A Reppaz, petit bourg valaisan situé aux portes du Grand-Saint-Bernard, certains la surnomment carrément, mais affectueusement, «LeShop.ch». Il faut dire que depuis quatre ans, date à laquelle le camion Migros a cessé sa tournée dans ces monts, Eugénie et l’enseigne de livraison de grande distribution en ligne sont devenues le seul moyen de s’approvisionner pour la centaine d’habitants du hameau dépourvu de tout commerce. A l’époque, et à presque 15 ans, la jeune fille avait donc décidé de passer bénévolement dans les foyers des personnes âgées sans accès à Internet ni véhicule, pour prendre commande de leur liste de commissions puis la leur livrer le lendemain. Son engagement n’a, depuis, jamais cessé. Au point d’être doublement salué. Par LeShop.ch qui, touché par l’initiative, a offert un iPad à Eugénie pour faciliter sa tâche, et par la Croix-Rouge suisse, laquelle, l’été dernier, lui a attribué son Prix d’encouragement d’un montant de 5000 francs.

Qui elle est? Elle y est née, elle y a grandi. «Reppe», comme on dit là-haut, c’est son village. Et elle s’y sent bien. Plutôt du genre actif, Eugénie, 19 ans, le quitte pourtant chaque jour pour parcourir en voiture les quarante-cinq minutes qui la séparent de Sion, où elle suit des études d’infirmière. Une profession qui lui permet de cultiver son goût du contact avec les autres. Hyper sportive – pratiquant course à pied, vélo et ski – la jeune femme se prépare pour la prochaine Patrouille des Glaciers au printemps 2014. Quant à son prix, elle aimerait l’utiliser, à la fin de ses études, pour concrétiser un projet humanitaire.

Emilie Aubry surfe vers les JO

Ce qu’elle fait? Une semaine d’entraînement en Finlande, au cœur de la nature plongée dans la pénombre de l’hiver près du cercle polaire. Puis une première étape de la Coupe du monde de boardercross le deuxième week-end de décembre en Autriche… Alors qu’ici nous commençons tout juste à chausser les spatules, Emilie, elle, a déjà démarré sa saison sur les chapeaux de roue! Objectif numéro un cette année: les JO de Sotchi en février 2014. Le rêve ultime pour la championne suisse en titre de cette discipline de snowboard qui allie vitesse et sauts. D’ici là, pour obtenir sa qualification, la Biennoise devra, du haut de son mètre soixante-trois, assurer parmi les plus grandes sur le circuit de la Coupe du monde. C’est seulement le 24 janvier qu’elle saura si elle peut aller représenter la Suisse lors de ces mythiques joutes sportives.

Qui elle est? C’est à Ipsach, dans la banlieue de Bienne, que la déjà très remuante Emilie a grandi. Entourée par un papa mécanicien et une maman décoratrice, la petite fille, unique, montre très vite de belles aptitudes pour les sports de glisse. A quatre ans et demi, elle découvre le snowboard et, à six, troque définitivement ses deux skis pour une seule planche. Passionnée de sports de balle, l’athlète s’éclate autant sur les terrains que sur les cimes, jusqu’à devenir, en 2008, arbitre de football. Ce qu’elle est toujours: à 23 ans, elle manie le sifflet en première et deuxième ligue suisse.

Kimi Kimoki
1 / 2© DR
Kimi Kimoki
2 / 2© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.