Femina Logo

news société

«Fashionably late»: arriver en retard à une soirée, tout un art

I Stock 000010412199Large b

Les invités arriveraient en moyenne 58 minutes après l'heure à laquelle la soirée a officiellement commencé.

© iStockphoto.com

Le rôti est en train de cuire dans le four, le champagne est au frais, les petits-fours sont déjà sur la table du salon. Et tout à coup, panique à bord: vous avez totalement oublié de préparer les blinis au saumon, votre spécialité, que vous comptiez servir en entrée. Il est 19 h 58 et les invités devraient débarquer pour 20 heures. Respirez. Calmez-vous. A priori, il y a de fortes chances pour que vos hôtes arrivent en retard. Et plus ils sont nombreux, moins ils se gêneront.

C’est en tout cas la conclusion à laquelle est arrivé le site d’informations FiveThirtyEight, qui s’est amusé à recueillir les habitudes de ses lecteurs. En gros, les invités sondés (plus de 800, au Canada, aux Etats-Unis et en Europe) sont arrivés en moyenne 58 minutes après l’heure officielle de la soirée. Mais les choses sont évidemment différentes s’il s’agit d’un simple repas entre amis ou d’une grosse fête où l’alcool coule à flots… Ainsi, en dessous de 23 invités, on osera moins débarquer très en retard. 29 minutes en moyenne. Mais s’il y a plus de 25 personnes attendues à un événement, alors là on ne se gêne plus, et l’on arrivera jusqu’à 70 minutes plus tard (9% des interrogés ont tout de même répondu qu’ils étaient arrivés… en avance). On est bien loin du quart d’heure vaudois (ou de la «demi-heure du métro», en vigueur à Paris).

Voilà pour les faits. Mais qu’en est-il de l’étiquette? Un terme anglo-saxon a fait son apparition il y a peu: le «fashionably late». Soit, grosso modo, l’arrivée tardive tendance. Le concept est simple: arriver pile à l’heure (ou pire, en avance), c’est pour ceux qui n’ont pas de vie sociale. Histoire de montrer à la cantonade que notre existence est palpitante et notre agenda surbooké, on débarque en retard. Quitte à rester derrière la porte dix minutes, histoire de donner l’illusion.

Mais au final, avec quel retard doit-on faire son apparition? Pour les chantres du protocole, dignes héritiers de Nadine de Rotschild, on peut sans problème s’octroyer jusqu’à 30 minutes de battement. Jamais plus, au risque de créer un incident diplomatique. Très strict, le site de bonnes manières Emily Post estime pour sa part qu’au-delà de 15 minutes, il faudra appeler son hôte afin de s’excuser. Et non, le SMS ne compte pas.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.