Femina Logo

En janvier 2014, Kordale et Kaleb postaient un selfie sur leur compte Instagram avec la mention: «Être papas c’est aussi réveiller nos filles à 5 h 30 du matin, leur préparer un déjeuner, les habiller pour l’école et les amener au bus de 6 h 30. Voilà un jour typique dans notre famille. Ce n’est pas facile mais on profite de chaque moment, de chaque minute de la paternité.» Le couple vit à Atlanta, en Géorgie, un des 14 états Américain à ne pas avoir légalisé le mariage gay. À l’image de la division de la nation Américaine sur la question, la photo a suscité de vives réactions tant positives que négatives sur les réseaux sociaux.

Une famille normale

Une année, un livre, des fiançailles et quelque 157.000 abonnés Instagram plus tard, la famille Lewis a été choisie par Nikon pour participer à leur nouvelle campagne #Iamgenerationimage. Dans la vidéo, on peut entendre les deux parents expliquer leur routine et leur philosophie: «On veut juste que les gens sachent que nous sommes normaux. Et on ne peut pas juger un individu sur ce qu’il considère normal […] Des parents qui se lèvent à 5 heures du matin pour s’occuper des cheveux de leurs filles, peu importe qui ils sont, ils forment une vraie famille».

Un buzz porteur d’espoir

À propos de son cliché Instagram, Kaleb explique: «C’était une photo toute simple et innocente, Kordale voulait juste montrer aux gens "eh regardez, voilà ce qu’on doit faire" et soudain, elle est devenue virale et aujourd’hui encore, je me demande pourquoi.» Puis d’ajouter: «Je ne peux pas mettre des mots sur ce que l’on ressent pour eux. Mais ce sont nos enfants, et personne ne peut nous dire l’inverse».

La vidéo de la campagne Nikon:

Instagram/Kordalenkaleb
1 / 4© DR
Instagram/Kordalenkaleb
2 / 4© DR
Instagram/Kordalenkaleb
3 / 4© DR
Capture d'écran de la vidéo Nikon
4 / 4© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.