Femina Logo

news société

D’après le Vatican, le suicide assisté de Brittany Maynard n’est pas digne

Elle avait choisi le premier novembre pour s’en aller. Malgré un certain doute quelques jours avant, Brittany n’est pas revenu en arrière et a bien pris sa décision, quittant ainsi sa famille et ses proches, le premier novembre, jour de la Toussaint.

Le Vatican quant à lui n’a pas tardé à réagir. Trois jours après le suicide de la jeune américaine, le président de l’Académie Pontificale pour la Vie, Mgr Ignacio Carrasco de Paula a déclaré à l’agence de presse Ansa: «Nous ne jugeons pas les personnes, mais le geste en soi est à condamner». Il dénonce le «suicide assisté» comme une «absurdité».

«Cette femme, a-t-il ajouté, a agi en pensant mourir dignement. Mais c’est là l’erreur: se suicider n’est pas une chose bonne, c’est une chose mauvaise parce qu’c’est dire non à sa propre vie, et à tout ce que signifie le respect de notre mission dans le monde et envers les personnes qui nous sont proches. Il faut se demander si c’est cela la mort avec dignité.»

La mort de Brittany Mannyard relance ainsi le débat sur l’euthanasie, défendu notamment par l’ONG Compassion Choices, active aux Etats Unis.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.