Femina Logo

FEMINA Pas facile tous les jours de travailler avec son mari?
CHRISTINE Ce n’est pas difficile non plus. Avec Carlo, c’est chaque jour une aventure. Travailler ensemble a développé notre complémentarité et renforcé nos liens. Au début, je pensais, vivais, respirais «travail». Aujourd’hui, contrairement à mon mari, je fais la différence entre la vie privée et le boulot. J’ai mis le temps mais j’y suis parvenue. Je déconnecte.

Fait-il preuve d’autorité à votre égard?
Jamais! Carlo n’impose pas. Il est assez malin pour nous faire adhérer à ses idées sans en avoir l’air. Il sait y faire et arrive toujours à ses fins.

Vous arrive-t-il de vous chamailler devant votre personnel?
Il nous arrive de nous chamailler pour des bricoles. Si on a des désaccords, c’est toujours par rapport au boulot. Mais je n’élève jamais la voix devant les autres. Je pars, tout simplement. A la maison ou en vacances, notre entente est harmonieuse et sans le moindre heurt.

En cas de dispute, qui fait le premier pas vers la réconciliation?
Toujours Carlo. Et il le fait avec beaucoup de tendresse, un mot doux, un bisou… Mais, les deux, nous sommes des personnes qui ne savent pas faire la gueule. Je pars avec l’idée de bouder, histoire de marquer le coup, puis quelque chose d’important se produit qui m’oblige à lui parler, et j’oublie de lui faire la tête!

Quelle est la plus belle preuve d’amour que Carlo vous ait donnée?
Il y en a tellement! La plus spectaculaire a été les 240 fleurs qui sont arrivées à la maison parce qu’un jour je lui avais fait un petit reproche à ce sujet: «En vingt ans, tu ne m’as pas offert beaucoup de fleurs!» Carlo m’achète plutôt des habits, des chaussures. Quand il n’est pas sûr, il repère une vendeuse qui a les mêmes mensurations que moi et les lui fait essayer. Je n’ai jamais besoin d’échanger ce qu’il choisit pour moi, c’est toujours parfait.

Etes-vous jalouse?
Oui, très jalouse même si je ne suis pas d’une jalousie maladive. En cas de problème, je me casse! Mais j’avoue qu’il ne m’a jamais mise mal à l’aise.

Lui pardonneriez-vous une infidélité?
Non, je ne lui pardonnerais pas. Il y a tellement de complicité et de sincérité entre nous. Trente-trois ans de mariage, ce n’est pas rien. S’il allait «s’amuser» ailleurs, je préférerais ne pas le savoir. Cela briserait trop choses entre nous. Rien ne serait plus comme avant.

Qu’est-ce qui pourrait mettre en péril votre couple?
Justement, une infidélité. Beaucoup de femmes tentent de le charmer. Mais, par bonheur, il n’a pas l’air de le voir.

Dites-nous ce qui vous fascine aujourd’hui chez lui.
Son humour et sa joie de vivre. Cela en est parfois presque fatiguant. Il n’est pas rancunier non plus. Je suis plus admirative de sa personnalité que de son talent. Même s’il est un artiste dans son domaine.

Que faites-vous pour lui plaire au quotidien?
Je souris. Cela lui suffit.

Quel est le secret de longévité de votre couple?
La complicité, le rire et la jovialité. On communique et on rigole constamment. Il m’arrive de faire des monologues quand je veux lui exprimer quelque chose qui ne va pas. Il me répond alors par une boutade qui désamorce tout.

FEMINA Quelle place occupe votre femme dans l’accomplissement de votre métier?
CARLO Christine et moi avons des compétences complémentaires. Elle prend en charge la partie administrative et comptable de l’entreprise. Et moi, grâce à elle, je peux me laisser aller à ma passion. Sans elle donc, je n’aurais pas pu réaliser la même chose. En fait, chacun s’est adapté aux talents de l’autre.

Quelle est la plus grande crise de couple que vous ayez dû traverser?
Mais la crise, chez nous, est permanente! Nous sommes un couple fusionnel toujours en crise car j’ai une maîtresse: mon boulot. Le reste passe en second, même si j’ai conscience de l’importance de la famille, de ma femme et de mes enfants.

Dites-nous les qualités qui vous épatent chez votre femme…
J’admire sa patience, son sang-froid, sa ténacité et son endurance. Elle souffre d’une fibromyalgie et malgré ses douleurs, elle reste souriante.

Des escapades en amoureux, vous vous en offrez souvent?
Pas assez, Christine me le reproche. A ma décharge, il y a peu de tables ouvertes le dimanche et le lundi. Et encore moins de restaurants qui nous dépaysent. Ma femme aimerait passer plus souvent des vacances à deux. De mon côté, j’apprécie la présence des enfants ou de la famille.

Un beau souvenir qui vous revient à l’esprit…
Cet été, nous avons rénové notre maison en Italie où nous produisons notre huile d’olive. J’ai redécouvert ce village, tout m’a paru soudain différent.

Etes-vous un couple en osmose ou indépendant en dehors du travail?
En osmose, et c’est bien ainsi. En revanche, Christine a moins de contraintes professionnelles que moi. Elle peut se libérer pour sa famille ou ses copines. Quand elle s’absente quelques jours, je me dis: chic! Mais quelques heures après, je suis déjà en manque. Je ne pourrais pas vivre seul. J’aime sentir une présence.

Qu’est-ce qui pourrait mettre votre couple en péril?
La mauvaise foi, le non-respect de l’autre.

Qu’aimeriez-vous améliorer chez elle?
Rien. Je la supporte depuis trente-sept ans! Et les gens qui s’imaginent que l’on peut transformer l’autre sont dans l’illusion.

Vous lui achetez régulièrement des vêtements. Etonnant…
Il faut savoir qu’il fut un temps où je voulais devenir couturier. Ma passion, c’est de mettre en valeur le produit. J’aime choisir des vêtements pour ma femme et la valoriser. Elle me laisse faire, quelquefois avec un peu de réticence…

Que faites-vous si un homme fait les yeux doux à votre femme?
Cela ne me pose pas de problème. En revanche, si Christine fait les yeux doux à un homme…là, je suis assez jaloux.

Dites-nous ce qui permet à votre couple de durer…
Les projets. Mais également les problèmes financiers! On doit faire face, donc on n’a pas vraiment le temps de se prendre la tête. Ce sont les couples qui n’ont pas de soucis qui peuvent se psychanalyser pour un rien et se créer des problèmes là où il n’y en a pas.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina