Femina Logo

Perdre les mauvaises habitudes de l'été

Le grignotage reste proscrit. Si l'on a faim en rentrant du travail, peut-être se permettre une collation équilibrée: pas de petits biscuits, mais des fruits ou des légumes. Pendant les vacances, on se permet aussi plus d'écarts avec les apéritifs. S'ils ne sont pas interdits, on préfère sortir des fruits et légumes plutôt que des cacahuètes ou des biscuits. De même, il est conseillé de ne prendre qu'un verre d'alcool par jour (ou pas du tout), du vin de préférence, moins calorique.

Garder les bonnes habitudes

Malgré tous les écarts, l'été apporte quelques bons gestes. « On fait plus de sport, c'est une bonne chose que de conserver cette habitude à la rentrée », explique Catherine Serfaty-Lacrosnière. Côté nutrition, il faut continuer à consommer des fruits et légumes de saison, cinq par jour comme le recommande le PNNS (Programme National Nutrition Santé). La cuisson des aliments au barbecue, au grill ou à la plancha est aussi une bonne habitude, puisque ces modes de cuisson sont sans matière grasse. Plus difficile à adapter à la journée de travail, le rythme des repas. Si pendant l'été on mange lorsque l'on a faim, on peut essayer de conserver cette habitude, du moins pour le dîner.

Le petit-déjeuner c'est sacré

Pour tenir toute la matinée, il faut un bon petit-déjeuner qui soit équilibré. Selon Catherine Serfaty-Lacrosnière, les cinq aliments-clés qui devraient composer notre petit-déjeuner sont le pain aux céréales, le miel, les laitages, les fruits et le thé (surtout le thé vert), préférable au café, car il contient plus d'antioxydants.

Pour le déjeuner, se composer une assiette « peace and love »

L'assiette « peace and love » se décompose en trois parts égales, comme le symbole du même nom. Pour le déjeuner, on essaye de s'y tenir: une part de protéines maigres (du poulet sans peau, pas de viandes cuites avec de la friture), une part de légumes pour les fibres et les vitamines, et une part de légumineuses ou féculent (pâtes, riz, semoule, quinoa,...). On évite les pommes de terre car elles ont un indice glycémique élevé.

On reste zen

Le mois de septembre est une période de stress intense. Reprise du travail, rentrée scolaire, retour du mauvais temps, déprime post-vacances: cela peut avoir un impact sur notre nutrition et notre sommeil. Il est donc recommandé de garder le capital anti-stress des vacances en pratiquant des sports relaxants comme le yoga et de faire une ou deux séances de méditation par jour. Le stress peut aussi avoir un impact sur le sommeil. Pourtant, c'est durant la nuit que ce que nous avons mangé est stocké au bon endroit. Un manque de sommeil peut donc se répercuter sur la ligne.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.