Femina Logo

Marie-Laure Burgener voit le web en vert

Ce qu’elle fait Pour promouvoir une culture du développement durable au sein des grandes entreprises, Marie-Laure Burgener a imaginé GreenGoWeb, une application taillée pour inciter les employés à économiser eau, électricité, gobelets et papier. Disponible en ligne – la version «App» suivra fin 2013 –, elle permet de mesurer visuellement à quel point un geste anodin, comme réutiliser un gobelet, compte lorsque beaucoup de gens l’adoptent. Celles et ceux qui s’engagent y apparaissent sous forme de bulles grandissant selon leur implication. Ensuite, que le meilleur gagne: services, étages ou équipes se défient – un processus qui pourrait fonctionner entre citoyens. Trois cantons ont d’ailleurs manifesté leur intérêt pour cet outil ludique et efficace.

Qui elle est Cette Valaisanne de 36 ans, que tout le monde appelle MarLa, aime bouger. En 1998, elle s’est envolée pour les Etats-Unis, où elle s’est formée à la communication en ligne. BA, master, plus un diplôme de traductrice en poche, elle a travaillé pour l’Agence France Presse (AFP) à Washington. Retour en Suisse en 2002: le World Economic Forum de Davos l’engage. Elle y passe trois ans avant de se lancer dans le consulting en indépendante. En 2011, elle suit une spécialisation en développement durable à l’IMD (International Institute for Management Development), à Lausanne, lorsque l’accident de Fukushima se produit, rendant impérieux son désir de s’investir concrètement pour la planète. GreenGoWeb est né dans la foulée. «Je vis, je pense, je respire, je rêve GreenGoWeb», confie-t-elle. Célibataire et sans enfants, elle souligne que cette aventure serait impossible à mener de front avec une famille.

Hasina Andriamanalina-Christen, le bien-être est son style

Ce qu’elle fait Décliner la mode côté durable, tel est le credo de Hasina Andriamanalina-Christen. Il y a quatre ans, cette envie d’agir a donné naissance à Paprika Rose, sa marque de vêtements d’intérieur et de yoga en coton bio vendue en ligne. Chaque année, elle imagine une vingtaine de modèles, dont quelques best-sellers – comme le pantalon resserré en bas –, qu’elle reconduit chaque saison. Toutes ces pièces sont fabriquées en Turquie dans le respect de l’homme et de la nature. Dès la mi-octobre, sa collection de vêtements s’enrichira d’une série de carnets et d’une autre de bijoux, également disponible sur son site internet.

Qui elle est A 36 ans, cette maman de deux enfants – un garçon de 5 ans et une fille de 1 an – partage son temps entre sa famille, sa marque et les cours de stylisme qu’elle donne dans une école et pour son propre compte. De son enfance malgache, elle garde un amour pour la nature qu’elle a emmené dans ses valises lorsqu’elle est partie se former au stylisme à Paris, en 1994. Des études d’arts appliqués à l’école Duperré, puis un diplôme de styliste à l’atelier Chardon Savard: «J’ai vécu le côté très paillettes de la mode», raconte-t-elle. De retour à Madagascar en ????, où elle travaille comme créatrice de vêtements, elle y rencontre son futur mari, qu’elle finit par suivre en Suisse. «C’est après la naissance de mon fils que je me suis demandé comment concilier mon envie d’authenticité avec la mode, que j’adore.» Paprika Rose a vu le jour un an plus tard. Et quand elle ne travaille pas, cette Lausannoise dessine, une passion qu’elle partage notamment avec son fils.

Fabienne Frei simplifie la beauté

Ce qu’elle fait Depuis 2005, les savons naturels signés Cocooning Collection, la marque de Fabienne Frei, enchantent nos petits matins avec leurs parfums d’huiles essentielles et leurs textures douces. Ils se vendent aujourd’hui sur le site internet de la marque et dans ses boutiques à Lausanne et Nyon, ainsi que dans 180 points de vente. La gamme s’étant élargie (sels de bain, baumes, huiles), la production et les stocks se sont vite trouvés à l’étroit. Mais pas question de déménager dans une zone industrielle: «Nous cherchions un lieu à notre image, proche de la nature». En juin, la savonnerie a pris ses nouveaux quartiers dans une ancienne ferme à Bavois. Un espace de production dix fois plus grand ! Un vrai bonheur pour les huit personnes qui y travaillent comme pour les visiteurs, nombreux à venir voir comment naît un savon.

Qui elle est A 42 ans, Fabienne Frei a déjà eu deux vies, puisqu’elle s’est d’abord formée à la décoration, à l’Ecole d’arts appliqués de Vevey. A 22 ans, elle ouvre sa boutique de déco. En 2004, à la naissance de son fils, sa carrière bifurque: «Il souffrait d’eczéma et je n’avais pas envie de le soigner avec des crèmes à la cortisone. Je me suis intéressée à la composition des produits que j’utilisais pour lui…» Les découvrant truffés de dérivés pétroliers, elle cherche des alternatives et fabrique ses premiers savons à base de matières naturelles. Adieu eczéma! Dès 2005, Fabienne vend ses collections sur les marchés et sur le net.

Légende

Lucile Trache
1 / 2© DR
Lucile Trache
2 / 2© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.