Femina Logo

news société

Anne-Flore Marxer: «Pour ressentir les plaisirs de la glisse, on n’a pas besoin d’être un homme»

Anne flore marxer Nick Pumphrey

«Pour ressentir les plaisirs de la glisse, on n’a pas besoin d’être un homme. (...) Je milite pour la place des femmes dans un sport encore considéré comme dangereux pour elles»

© Nick Pumphrey

C’est qui?

Anne-Flore Marxer, 34 ans, est une snowboardeuse et une journaliste sportive franco-suisse. Championne du monde de freeride en 2011, la jeune femme a voyagé dans le monde entier pour dévaler les plus belles pentes enneigées. Féministe engagée, ce garçon manqué réputé pour ne pas avoir sa langue dans sa poche avait tout envoyé valser par manque d’égalité homme femme dans le milieu du snowboard, franchement étiqueté macho.

En 2015, l’athlète hors pair revient toutefois sur le devant de la scène en participant au Freeride World Tour, en Alaska (un eldorado pour les pros). Touche-à-tout douée, AFM dompte également les vagues en surfant. Grâce à son engagement, les prize money du World Snowboard Tour sont devenus équitables. Après sa victoire à l’Xtreme de Verbier en 2017, Anne-Flore se retire définitivement de la compétition pour se consacrer à des projets d’empowerment pour les femmes.

Pourquoi on en parle?

«A land shaped by women», un pays façonné par les femmes, est son premier film. Très remarqué, ce documentaire a déjà remporté sept prix dans des festivals tels que le Lady Filmmakers, à Beverly Hills. Au téléphone, Anne-Flore, assise à bord d’un van qui sillonne l’Europe pour une tournée promo, nous souffle:

«Après ma victoire à Verbier, j’étais épuisée de voir quasiment que des hommes à l’écran. (...) J’avais besoin de changer d’air…»

Quelques mois plus tard (seulement!), elle présente sa production, co-réalisée par Aline Bock. Cette immersion en Islande, mêlant sport et portraits, met en avant des personnalités féminines positives (exploratrice, créatrice, avocate, étudiante, etc.) qui réinventent leur société de façon inclusive. «J’étais fascinée de voir comment les Islandaises participaient à la réforme du domaine qui les concerne, et ça, depuis leur plus jeune âge.» Un docu outdoor engagé. Plus d’infos

Qu’est-ce que les autres en disent?

Pour Sylvia Briffard, ex-rédactrice en chef de l’émission Disney XD Sport News, Anne-Flore est «une personne très exigeante avec elle-même et avec les gens qu’elle aime». Bluffée par l’engagement de son amie en faveur des minorités, notamment via le projet Riders for Refugees, qui récole des vêtements chauds, l’ancienne journaliste TV raconte:

«Je n’ai jamais vu quelqu’un mettre autant d’énergie à aider les plus démunis», et conclut avec cette anecdote; «A Paris, je l’ai vu retirer du cash pour donner de l’argent à des sans-abri, c’est une grande hyper sensible.»

Tout aussi admiratif, Victor Daviet, avec qui Anne-Flore a partagé des snow trips et l’affiche de films, considère son aînée «un peu comme une maman snowboardeuse. Elle a beaucoup œuvré pour le freeride et le freestyle. A sa manière, elle a fait bouger les lignes du monde de la glisse.» Dernier commentaire du snowboardeur sur «A land shaped by women»: «Une belle aventure féministe.»

Ce qui la fait sortir du lit:

«Sur les pistes, 40% des pratiquants sont des femmes. Pour moi, il est important que les futures générations de jeunes femmes aient l’opportunité de compter.»

Emma: «Avec ma BD, les hommes m'accusent de mettre leur couple en danger»

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.