Femina Logo

Couvrez ce sein que l’hôtel de luxe ne saurait voir! Celui de Lou Burns, 35 ans, priée de se couvrir d’une serviette de table alors qu’elle donnait le sein à sa petite fille de trois mois au moment du thé. Nous vous racontions toute l'histoire le 4 décembre dernier.

Alors a-t-on le droit de nourrir son enfant en public? Les internautes répondent en majorité oui bien sûr. Et en Angleterre comme partout, le débat est à nouveau à l’honneur. Au point qu’une quarantaine de femmes ont manifesté devant le palace londonien. Assises en tailleurs et corsages ouverts, ces anglaises ont offert au monde une tété générale.

Un retour aux sources

Selon une étude Gallia réalisée par Ipsos Santé, publiée en septembre 2014, on sait que 53% des Françaises qui sont mères pour la première fois veulent tenter l'aventure «naturelle». «Le regard sur l'allaitement maternel a beaucoup évolué en plusieurs décennies: dans les années 50, donner le biberon était un signe d'évolution sociétale, un marqueur positif. Aujourd'hui, on assiste à un mouvement important en faveur de l'allaitement maternel», commente Danielle Capgras-Baberon, sage-femme. Un choix qui s'explique par une envie de renforcer le lien avec son bébé (selon 62% des sondées) et de ne pas «casser» sa vie sociale et active.

Les anti #breastfeeding

La morale de L’histoire? L’hôtel a fait ses excuses à la jeune femme, il n’a pas voulu commenter la manif devant son palier. La story aurait pu retomber dans les abîmes de Twitter, mais cela était sans compter le débat relancé par Nigel Farage (un leader du parti europhobe UKIP). Interviewé à la radio, l’homme politique a expliqué que les femmes devraient «éviter d’être ostentatoires», de «penser à se mettre à l’écart» car l’allaitement en public mettrait les gens «très mal à l’aise». «C’est à cela que servent nos seins, idiot» ont répliqué l’armée de mamans peace and love accolée au Claridge’s.

Un internaute s’interrogeant sur l’année à laquelle nous sommes pour vive ce genre de chose:

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.