Femina Logo

Une équipe de généticiens de l’Université Washington à Seattle ont ouvert la voie à un progrès important dans la détection des anomalies génétiques chez un fœtus. En analysant les cellules fœtales circulant dans le sang d’une femme enceinte de dix-huit semaines, ils ont réussi à séquencer 98% du génome du fœtus.

Lorsque cette technique sera parfaitement au point, elle pourra se substituer à l’amniocentèse, qui consiste à prélever du liquide amniotique dans l’utérus maternel, une méthode non dénuée de risque. Mais surtout, lorsqu’il sera possible de séquencer l’ensemble du génome, ce procédé devrait un jour permettre de détecter 3000 anomalies génétiques, alors que l’analyse du liquide amniotique ne permet d’en déceler que quelques-unes, dont la trisomie 21.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E43: Comment recharger nos batteries d'ici Noël

Octobre rose

Episode spécial Octobre rose: Un message de soutien aux patientes et à leurs proches

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina