Femina Logo

«Divorcée depuis quelques années, je vis avec mes 4 fils. J’ai beaucoup de peine à trouver un ami. Dans mon travail je ne rencontre personne. D’un côté je rêve d’avoir un homme, d’un autre je vois ça comme une contrainte et une charge…»
Nadine, 45 ans

Vous m’écrivez le 1er janvier alors que vous passez les Fêtes toute seule chez vous. La solitude vous pèse et vous rend triste quand vos quatre fils partent en vacances auprès de leur père. Vous êtes d’autant plus amère qu’il vous a quittée après plus de vingt ans de mariage pour une autre femme… Tant que vous n’aurez pas fait le deuil de cette longue relation, vous aurez bien de la peine à refaire confiance et à vous engager dans une nouvelle histoire d’amour. Avez-vous connu d’autres hommes que votre mari, rencontré tôt et avec qui vous avez partagé votre vie jusqu’à 40 ans? Vous vous décrivez telle une naïve, une timide qui a peur des inconnus, comme si vous étiez encore la petite fille que ses parents ont mise en garde contre les «vilains messieurs» qui pourraient abuser d’elle. Ce n’est pas si facile de se lancer dans de nouvelles expériences, surtout que je vous soupçonne, vous sachant encore jolie et désirable, de vous promener en ville ou au bureau les yeux baissés, pour éviter de croiser le regard des hommes… Mais qu’est-ce qui vous empêche de regarder autour de vous s’il n’y a pas quelqu’un qui vous plaît?

Vous pourriez vous inscrire sur un site internet de rencontres, mais il ne faudra pas vous décourager trop vite, car on gagne rarement le gros lot du premier coup. Je connais bien des femmes dans votre situation qui se révèlent ambivalentes. Vous vous sentez prisonnière de vos enfants, mais en même temps cette bulle familiale vous rassure et vous y êtes bien en sécurité. Le départ de votre mari vous a contrainte à changer vos plans de vie et à sortir du cocon de votre foyer. Certaines apprécient de se remettre à travailler, leur activité les valorisant plus que leur train-train de ménagère. Peut-être chérissez-vous cette liberté nouvelle quand vos fils sont chez leur père et tenez-vous à ces moments précieux où vous pouvez faire ce dont vous avez envie? Craignez-vous, en vous remettant en couple, de perdre cette indépendance chèrement gagnée? Pour beaucoup de femmes, cela veut dire prendre en charge leur compagnon comme un enfant supplémentaire, ce qui n’est pas très attractif…

Accepter une dynamique nouvelle

Partager une vie affective et charnelle, cela ne vous manque-t-il pas? Vos fils ont entre 15 et 22 ans, ils ont grandi et deviennent de plus en plus autonomes. Ils sont en âge de fréquenter et de tomber amoureux. Peut-être leurs premières amours vous font-elles envie? Ils vous encouragent à sortir, parce qu’ils se sentent coupables de vous laisser seule et espèrent vous voir heureuse et comblée par un homme qui vous aimerait comme vous le méritez. Ils connaissent sûrement des exemples de couples et familles recomposés réussis.

N’avez-vous pas d’amie qui pourrait vous entraîner à sortir et vous accompagner à un speed dating? Pour provoquer un souffle de renouveau sur votre vie, changer de garde-robe et de décor intérieur aiderait peut-être aussi. Quant à votre idée d’aller consulter une psy, elle est excellente. Elle vous amènera à comprendre pourquoi vous avez si peur de rencontrer un homme, à faire le deuil de votre premier mari, à reprendre confiance en vous et à surmonter ces blocages qui vous paralysent.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.