Femina Logo

Peut-on être lucide lorsqu’on est victime d’un coup de foudre?

La foudre est une violente décharge électrique produite par la rencontre entre deux nuages, action subite, hasardeuse et inattendue, qui s’accompagne d’une vive lumière ou «éclair» et d’une violente détonation ou «tonnerre». Ceci est la description des phénomènes physiques qui accompagnent un orage et c’est à cela que ressemble le «coup de foudre amoureux». La rencontre magique entre deux êtres qui s’attirent, se fascinent, s’éblouissent et ne voudraient plus jamais se quitter. Le coup de foudre est plus qu’une simple attirance physique, il éveille des sentiments amoureux immédiats et un intérêt brûlant pour l’autre. L’attirance physique est souvent irrésistible et va conduire à des relations intimes qui seront vécues comme particulièrement intenses, jouissives et passionnées. Toutes les conditions sont alors réunies pour activer la zone de notre cerveau qui sécrète des endorphines - molécules proches de la morphine - qui créent très vite un sentiment de dépendance. Pour celles et ceux qui ont déjà vécu un coup de foudre, l’éloignement de l’objet désiré provoque un manque cruel, semblable à celui que peuvent ressentir les tabagiques, les alcooliques, les toxicomanes ou les sportifs en manque de substance ou d’activité. En effet, l’activité sexuelle amoureuse nous plonge dans un délicieux bain d’endorphines dont l’action s’éteint après environ 24 heures, ce qui attise notre désir et nous pousse à recommencer au plus vite. Comment résister à cette alchimie biologique et sexuelle qui nous met dans un état proche de la transe? Notre état de conscience est bel et bien modifié par un coup de foudre et, comme vous le suspectez, cela nous fait perdre notre lucidité.

Mais de quelle lucidité parlons-nous? Car si notre esprit conscient, sous l’effet d’un coup de foudre, n’est plus capable de fonctionner comme en temps normal, notre esprit inconscient lui a les choses bien en main. C’est notre inconscient qui nous met dans cet état-là et qui endort notre vigilance ordinaire pour que nous ne puissions pas réaliser ce qui est en train de se passer au plus profond de nous-mêmes. C’est-à-dire reconnaître et identifier chez l’autre les qualités si familières que nous avons tant aimées chez nos parents ou nos frères et sœurs dans notre enfance. Notre inconscient est un véritable radar qui scanne celles et ceux qui nous entourent, à la recherche de ce qu’il connaît et aime déjà. Cette façon d’être, de bouger, de sourire, d’entrer en relation, de regarder, de s’approcher, de toucher, de parler. En fait, nous sommes en terrain bien connu mais nous ne voulons surtout pas le savoir! Nous avons enfin déniché notre Prince Charmant et il n’est pas question qu’il ressemble tant à notre père! Les violentes émotions du coup de foudre vont nous aveugler si efficacement que nous n’y verrons que du feu. Bienvenue dans «la vie en rose» ou «au septième ciel», bienvenue au pays merveilleux des contes de fées... Au moins pendant un certain temps, le temps que nous sécrétions suffisamment d’ocytocine, notre hormone de l’attachement, pour que nous puissions établir un lien vraiment solide et durable, hormone qui agit aussi bien entre hommes et femmes qu’entre enfants en parents.

Mais attention à la déception quand nous sortons de cette période délicieuse et lumineuse de «lune de miel», quand nos endorphines et notre ocytocine diminuent, nous permettant de reprendre conscience et pied dans la réalité. Car c’est alors que nous découvrons que notre inconscient a choisi l’objet de notre amour avec un flair si imparable qu’en plus des qualités de nos premiers amours, il a repéré les défauts qui vont avec. Parce que nul-le n’est parfait-e sur cette terre, parce que nous avons tous des failles, des fragilités, des zones d’ombre, des faiblesses que nous tentons de camoufler, mais qui se révèlent avec le temps. Et je pense, comme beaucoup de thérapeutes de couples, que ce sont ces zones d’ombre qui nous lient le plus fort à notre partenaire de cœur. Qu’objectivement, à la lumière du jour et de la foudre, nous l’aimons pour toutes ses qualités indéniables. Mais qu’au fond de notre cœur et de notre inconscient, nous l’aimons tout autant pour ses défauts qui nous ressemblent. Et parce que nous allons nous efforcer de respecter les zones de faiblesse et de fragilité de l’autre d’autant mieux que nous portons les mêmes en nous secrètement. Et c’est ce pacte inconscient du couple - nommé «collusion» par un célèbre confrère psychiatre suisse le Dr Jurg Willi - qui va nous permettre de résister aux tempêtes et aux orages de la vie et va nous lier tout aussi sûrement et longtemps que toutes les belles et bonnes choses que nous partageons ensemble.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.