Femina Logo

«Mon fils de 20 ans m’a dit dernièrement qu’il ne se sent pas bien dans son corps d’homme, et qu’il envisage de changer de sexe. Pouvez-vous l’aider ou lui conseiller un médecin?»
Ursula

Le terme de transsexualisme date de 1923, mais ce diagnostic n’est entré dans les classifications internationales qu’en 1980, sous la catégorie des troubles mentaux. Sa définition: «Le désir de vivre et d’être accepté en tant qu’une personne appartenant au sexe opposé, qui s’accompagne d’un sentiment de malaise et d’inadaptation envers son propre sexe anatomique, et du souhait de subir une intervention chirurgicale ou un traitement hormonal, afin de rendre son corps aussi conforme que possible au sexe souhaité.»

Ce trouble débute dans la première enfance, dès l’entrée à l’école, quand les filles et les garçons se séparent en deux clans distincts. L’enfant présente un désarroi intense et persistant quant à son identité de genre, et montre une nette préférence pour les vêtements et les activités propres à l’autre sexe. Votre fils a-t-il affirmé qu’en grandissant il deviendrait une femme? Ou exprimé le désir que son pénis et ses testicules, qu’il trouvait dégoûtants, allaient disparaître un jour? Avez-vous remarqué qu’il préférait faire pipi assis comme une fille plutôt que debout comme les garçons? Car il ne suffit pas d’être un garçon manqué ou efféminé pour poser ce diagnostic lourd de conséquences… Peut-être avez-vous observé qu’il se montrait plus proche de ses sœurs que de ses frères, ou qu’il préférait votre compagnie, vos intérêts et vos activités à celles de son père? En tant que mère, vous êtes bien placée pour savoir s’il a montré des signes d’inconfort liés à son genre.

En grandissant, tout se complique

L’adolescence s’avère un moment particulièrement difficile pour les jeunes transsexuels. Les transformations corporelles induites par les hormones sexuelles sont très mal vécues. Pendant l’enfance, il semble facile de passer pour un garçon quand on est une fille – ou l’inverse – et l’entourage se montre tolérant envers les jeux de rôle et de déguisement. Certaines maîtresses d’école acceptent de laisser un petit garçon insistant se déguiser et jouer la princesse sur scène lors d’un spectacle, pour lui faire plaisir… Mais les stéréotypes sociaux liés au genre se renforcent après la puberté et ce n’est plus si facile de se travestir en public: les filles peuvent porter des pantalons, mais les jeunes hommes habillés en robe et maquillés ne passent pas inaperçus!

A l’époque des premiers flirts, un jeune transsexuel est gravement entravé dans sa vie affective et amoureuse. Son corps ne correspondant pas à son genre psychologique, son orientation sexuelle s’en trouve perturbée et contrariée. Si votre fils se sent femme et attiré par les hommes, il ne veut pas pour autant être considéré comme homosexuel. Son orientation professionnelle peut aussi se révéler un indicateur significatif s’il choisit un métier majoritairement féminin. Il faut toutefois noter que la scolarité peut souvent être compliquée par les préoccupations intérieures autour du genre, qui rendent plus difficile le choix d’une filière.

Encouragez votre fils à consulter votre médecin de famille ou un psychiatre de votre région pour lui parler de son trouble. En Suisse romande, il existe un chirurgien spécialisé, le Dr Bauquis au CHUV, qui prend en charge les dysphories de genre.

Pour plus d’infos, le livre «Le sexe et vous» de Juliette Buffat (Ed. Favre) consacre un chapitre à cette thématique.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina