Femina Logo

Perdre du poids, c’est bon pour la santé. Mais pas n’importe laquelle. Une étude britannique, dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique «PLOS ONE», démontre qu’un régime amaigrissant augmente les risques d’humeur dépressive de plus de 50%. Du moins chez les plus de 50 ans, sur lesquels se sont portés ces travaux.

L’étude a été menée sur 1979 individus obèses ou en surpoids, sans dépression avérée au départ de l’expérience. Les participants ont été classés en groupes selon les variations de poids qu’ils avaient connues en l’espace des quatre dernières années: ceux qui avaient perdu plus de 5% de leur masse corporelle, ceux qui avaient gagné 5% de masse et ceux dont le poids était resté stable. Les chercheurs ont découvert que la proportion de personnes victimes d’humeurs dépressives était supérieure dans le groupe de ceux qui avaient perdu du poids que les deux autres groupes.

Accompagnement psychologique

Les scientifiques concluent que la perte de poids influence favorablement le risque de développer une maladie cardiovasculaire. Mais soulignent l’importance d’un accompagnement psychologique lorsqu’on suit un régime amaigrissant, rapporte le site Topsante.com. Voir son corps changer sans y avoir été préparé peut entraîner chez l'individu un mal-être difficile à surmonter. De plus, «il est très difficile de résister aux tentations permanentes de nourriture malsaine», explique le Docteur Sarah Jackson, co-auteur de l'étude, «il faut une volonté considérable».

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.