Femina Logo

T’as d’beaux yeux, tu sais? Depuis 1938, date de sortie du film Le quai des brumes, les relations homme/femme ont subi quelques ajustements. Un euphémisme pour dire qu’il ne suffit pas d’approcher son gros zippo de la cigarette de la dame pour qu’elle tombe en pâmoison devant un sex-appeal pourtant digne d’un Jean Gabin. Les choses se sont même accélérées ces derniers temps. Il y a d’abord le mélange des genres. Un peu d’égalité par-ci, un soupçon de métrosexualité par-là, on ne sait plus qui doit faire quoi ni comment. Est-ce forcément à l’homme de faire le premier pas? Passera-t-il pour un rétrograde macho s’il s’avance à faire un compliment sur le physique? Et si, a contrario, madame s’essayait à vanter les courbes du mâle?

Surtout, à l’heure des réseaux sociaux, draguer en version «réelle» vaut-il encore la peine, ou est-ce prendre trop de risques? En quelques mots comme en cent: ne pas attendre le prince ou la princesse charmante pour être heureux. Avoir des amis, une vie sociale riche, des loisirs, un boulot qui nous plaît, voilà la clé du bonheur. «Et quand on est heureux, on rayonne! C’est alors plus facile de faire de belles rencontres», s’enthousiasme Nicole Kranz, coach PNL dédiée à la séduction, qui nous a apporté ses lumières. Séduire au XXIe siècle, ce n’est finalement pas si compliqué.

Sur le web

C’est LA révolution. Niveau drague, tout est désormais possible, merci le web 2.0. Avant, il y avait les sites de rencontre basiques. On s’inscrivait, on payait un forfait et on cherchait dans le catalogue celle ou celui qui paraissait le plus papable. Aujourd’hui, le marché des sites de rencontre explose, il suffit de voir le nombre de spots télévisés vantant tel ou tel portail. Première nouveauté: il y a un site de rencontre pour chaque segment de la population. Vous aimez la cuisine? Cooking romance vient de voir le jour, surfant sur la mode des émissions comme Top Chef ou Un dîner presque parfait. Vous avez plus de 50 ans? Allez faire un tour sur seniorsolo.net, lancé depuis quelques jours. Vous êtes en couple et cherchez une aventure extraconjugale assumée? Ashleymadison est là pour vous.

L’apparition des applications pour mobile a aussi changé les façons de s’approcher. «La génération des moins de 35 ans s’envoie des messages courts, façon SMS, alors que les plus de 35 ans s’envoient de longs messages, dans lesquels ils décrivent précisément ce qu’ils sont et ce qu’ils recherchent», a noté Vincent Fabre, fondateur de netdatingassistant.com. Son site met à disposition des célibataires en quête de l’âme sœur des «assistants en séduction», chargés de surfer à leur place sur les sites de rencontre. Autre grande nouveauté: la géolocalisation, qui a ouvert l’horizon des possibles. Désormais, avec des applications comme Blendr (ou Grindr pour la communauté homosexuelle, beaucoup plus populaire), on sait à combien de mètres se trouve telle ou telle personne… Ici, le romantisme n’est pas toujours de mise.

Dans la rue

C’est l’exercice le plus périlleux. Maître mot: de la subtilité. Car il faut savoir être suffisamment clair sur ses intentions, sans avoir pour autant l’air trop insistant. D’après les experts en séduction, la technique du briquet fonctionnerait toujours, mais il faut tout de même avoir un peu de répartie pour pouvoir enchaîner intelligemment après la première bouffée de cigarette. Plus efficace et, surtout, plus politiquement correct: demander son chemin. «Il y a plus original, mais plus difficile à mettre en œuvre: attendre discrètement que la personne sorte de chez elle, aller fortuitement à sa rencontre et prétexter une envie de déménager dans le quartier, en profiter pour se renseigner sur l’ambiance et la qualité de vie, propose Jimmy Hautecloche, journaliste, l’un de ces fameux assistants de rencontre chez Net dating assistant. Si l’étincelle prend, n’hésitez pas à lui proposer de continuer la discussion autour d’un café.»Un argument qui marche particulièrement quand il fait froid…

Mais la rue, c’est un peu comme un site de rencontre de première génération, pour Nicole Kranz. On y rencontre tout et n’importe quoi. «On a donc forcément plus de chances de rencontrer quelqu’un qui nous correspond lors d’un concert de son groupe préféré.» Autre technique: avoir un chien! D’après un sondage mené par l’application Klooff (une sorte de Facebook pour animaux), le labrador et le golden retriever sont les races qui bénéficient du plus gros capital sympathie et ce, quel que soit le sexe de la personne convoitée. Le chien, arme de séduction massive.

Au supermarché

Draguer au supermarché, entre le rayon des couches-culottes et celui des produits de nettoyage, quelle drôle d’idée... Et pourquoi pas? Tout être humain normalement constitué doit un jour ou l’autre passer par là, il serait donc dommage de se mettre des œillères. Surtout, dans cet endroit a priori trivial, on dévoile un peu de son intimité, entre le dentifrice dents blanches et les légumes bio. «Il y a toutefois quelques détails logistiques à prendre en compte: on préférera avoir une pomme en main, symbole de la tentation, plutôt qu’un rouleau de papier-toilette, tue-l’amour par excellence», avertit Jimmy Hautecloche. Ici, facile d’entrer en contact avec son voisin, par exemple en lui demandant des conseils sur la façon de bien choisir son melon ou ses asperges. Ou, à la caisse, en profitant d’un quiproquo. «Dernièrement, j’ai oublié de mettre le séparateur entre mes courses et celles d’un jeune homme devant moi. Par mégarde, la caissière a tout tipé, et le monsieur en question a donc payé pour moi. Quand j’ai voulu lui donner l’argent, il m’a dit qu’il m’en faisait cadeau – j’avais du dentifrice et du vin blanc – et il m’a donné sa carte de visite! Il a eu raison, il faut oser, on n’a rien à y perdre et le temps passe ma foi très vite», se souvient Julie.

Les grands distributeurs l’ont bien compris, nos supermarchés ont du potentiel côté cœur. Après des expériences dans des supermarchés à Paris (Printemps Haussmann) et Zurich (une Migros), le centre commercial d’Agy, à Fribourg, s’y est mis. Tous les jeudis soir (de 17 à 21 heures), c’est désormais «shopping in love». On s’adresse à un love coach, et on part faire ses emplettes. Equipé d’un panier en osier bleu, on fait ainsi passer le message à toutes celles et ceux que l’on croise que l’on est célibataire… et qu’on ne compte pas forcément le rester.

Au travail

Aux Etats-Unis et dans certaines grandes boîtes internationales, utiliser son lieu de travail comme un terrain de chasse est tabou. Shocking! Ici, la souplesse est davantage de rigueur. Une seule règle à respecter: de la retenue s’il s’agit de son supérieur hiérarchique. «La drague entre deux personnes qui n’ont pas le même rang dans une boîte, cela fait toujours jaser les collègues, qui vont forcément parler de promotion canapé», note Nicole Kranz. La prolifération des open space n’aide hélas pas à la séduction… Lieux idéaux: autour de la photocopieuse et de la machine à café (un must). «Plus que nulle part ailleurs, les règles de la bienséance sont à respecter dans la sphère professionnelle, soyez courtois et poli et essayez d’inviter l’autre à sortir en dehors du bureau et de vos horaires de travail, une grande partie du problème sera alors réglée», conseille Jimmy Hautecloche.

Les nouveaux mots

Bromance C’est la relation d’amitié très fusionnelle entre deux hommes hétérosexuels (de brother + romance).

Trouple Un trouple, c’est un couple à trois. Les plus érudits pensent évidemment au film Jules et Jim.

Crousti Se dit d’un garçon plutôt mignon.

Teddy boy Un homme rassurant, un peu comme un teddy-bear, tout doux et rassurant.

Asexualité Le terme a retrouvé une actualité à l’occasion d’un épisode de Plus belle la vie. Une personne asexuelle ne considère pas le sexe comme important, et peut s’en passer sans problème

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.