Femina Logo

santé

Les femmes sont-elles plus bavardes que les hommes? Tout dépend du contexte

Des chercheurs se sont penchés sur ce vieux cliché selon lequel les femmes sont plus bavardes que les hommes.
© DR

Les chercheurs ont travaillé avec des hommes et des femmes dans deux situations sociales différentes. Dans la première, la conversation était permise pendant une période de travail universitaire collaboratif de 12 heures. Dans le cadre de la seconde, les chercheurs ont observé les interactions entre des employés au cours de leur pause déjeuner d'une heure. La situation universitaire comptait 79 participants, et les hommes y étaient légèrement plus nombreux que les femmes (42 contre 38).

Un total de 38 femmes ont participé à la situation de la pause-déjeuner, alors que seulement 16 hommes étaient présents. Malgré leur supériorité numérique, les femmes n'ont que légèrement plus parlé que les hommes pendant la pause déjeuner, mais elles ont beaucoup plus parlé durant la tâche universitaire, et surtout des longues conversations. Cette conclusion est cependant limitée aux petits groupes, car les chercheurs ont remarqué que quand on ajoutait six personnes ou plus au groupe, les hommes étaient ceux qui parlaient le plus.

«Dans la situation plus collaborative, on observe que les femmes choisissent de travailler ensemble, et quand on travaille ensemble, on a tendance à parler plus», déclare David Lazer, co-directeur du NULab for Texts, Maps and Networks, le centre de recherche de Northeastern pour les sciences humaines numériques et les sciences sociales informatiques. «C'est donc un scénario très particulier qui conduit à davantage d'interactions. Ce qu'il est important de noter ici, c'est qu'il y a un lien entre la situation sociale et le sexe des individus, c'est ce qui a créé cette différence.»

Lazer et son équipe attribuent la précision de leur découverte aux appareils de suivi social prêt-à-porter dont étaient équipés les participants. A peu près de la taille d'un iPhone, le sociomètre est utilisé dans la communauté scientifique pour développer des modèles conceptuels d'interactions de groupe, selon l'étude. Il doit son nom à un concept développé en 1995 par Mark Leary, un professeur de psychologie à l'université Duke, en Caroline du Nord.

La théorie de Leary suggère que l'estime de soi est l'unité de mesure des relations interpersonnelles et de leur qualité, d'où le nom sociomètre. L'étude de Lazer a été publiée dans la revue scientifique Scientific Reports.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.