Femina Logo

santé

Le sommeil facteur clé contre l'obésité pour toute la famille

Une famille bien reposée a moins de chance de souffrir d'obésité.
© DR

Ces recherches, parues dans la revue Frontiers in Psychology, ont examiné les habitudes de sommeil de 337 jeunes Américains (de moins de sept ans) et leurs familles, en prenant en compte leurs données socio-économique et en notant le temps qu'ils passaient devant la télé et leurs horaires de repas.

Les scientifiques ont pris en compte quatre aspects censés prévenir l'obésité infantile : la limitation de l'exposition à la télévision, l'absence de téléviseur dans la chambre de l'enfant, des repas pris en famille et un nombre adéquat d'heures de sommeil.

Il en ressort cependant que le sommeil est l'unique facteur à faire véritablement la différence parmi les quatre.

Les enfants qui dormaient au moins 10 heures par jour étaient moins susceptibles de devenir obèses que ceux qui dormaient moins, et peu importe leur hygiène de vie.

Les habitudes de sommeil des parents peuvent donc avoir un effet sur l'obésité future des enfants. Par un mécanisme de réaction en chaîne, les parents qui ne dorment pas assez ont des enfants qui font de même, entraînant ainsi une plus forte probabilité de surpoids.

"Avoir une famille bien reposée devraient être une priorité pour les parents, a expliqué Barbara H. Fiese en charge de l'étude. Nous avons regardé combien de temps les parents dormaient ainsi que leurs enfants au sein du foyer et nous avons trouvé que les deux côtés étaient vraiment liés."

Une étude menée récemment par l'University College de Londres a montré que les nourrissons de 16 mois qui dormaient moins de 10 heures par jour augmentaient leur consommation calorique de 10% par rapport à ceux qui dormaient 13 heures.

Des recherches datant de 2009 menées à Dijon avaient par ailleurs montré que les sujets mangeaient 22% plus de calories qu'à leur habitude après une mauvaise nuit de sommeil.

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.