Femina Logo

Cette découverte pourrait avoir des implications dans le traitement de certains cancers. L'identification du moyen utilisé par le virus - un récepteur-clé situé dans la trachée, fait l'objet d'une lettre descriptive publiée par la revue britannique scientifique Nature. Ce récepteur, une protéine appelée nectine-4, est déjà connu pour être un biomarqueur de certains cancers comme ceux du sein, de l'ovaire ou du poumon, souligne Marc Lopez, chercheur de l'Inserm (Centre de recherche en cancérologie, Marseille, France) membre de l'équipe internationale à l'origine de ces travaux.

Le virus de la rougeole infecte les cellules immunitaires qui patrouillent au niveau des poumons pour entrer et se propager dans l'organisme. L'étude montre, pour la première fois, comment il "sort" de son hôte en utilisant la nectine-4. Or cette dernière se trouve spécifiquement dans la trachée. Ainsi, le virus émerge de son hôte infecté exactement à l'endroit nécessaire pour faciliter la contagion. "Le virus de la rougeole a développé une stratégie d'une diabolique élégance, note Roberto Cattaneo de la Mayo Clinic, responsable de l'étude.

Une souche vaccinale modifiée (non pathogène) du virus de la rougeole fait actuellement l'objet d'essais pour traiter des cancers, notamment aux Etats-Unis. En effet, ce virus est capable de détruire des cellules cancéreuses. "A présent, l'idée serait de prendre en compte la présence ou non de ce biomarqueur, la nectine-4, chez les patients pour améliorer l'efficacité de ces thérapies innovantes à base du virus modifié", explique Marc Lopez. "Ce biomarqueur est présent dans environ 50% des cancers du sein et de l'ovaire et 80% des cancers du poumon", ajoute-t-il.

Le virus de la rougeole est un des pathogènes humains les plus contagieux - une personne infectée peut contaminer jusqu'à 20 personnes non protégées - et il peut entraîner de graves complications, parfois mortelles. Il est transmis d'hôte à hôte principalement par voie aérienne (postillons, éternuements...). Sa propagation rapide dans les populations à risque (non ou mal vaccinées ou n'ayant pas contractée la maladie) gêne les programmes de vaccination visant à l'éradiquer de la planète.

La rougeole est responsable de plus de 10 millions d'enfants malades et 120.000 décès par an dans le monde. En France, on assiste à une épidémie préoccupante avec déjà 14 600 cas recensés depuis début 2011 (contre une quarantaine par an en 2006 et 2007). On dénombre ainsi 1,5 million de sujets non immunisés et donc susceptibles d'être infectés parmi les 6 à 29 ans, selon le Dr Christine Saura de l'Institut français de veille sanitaire (InVS).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina