Femina Logo

"Le protection commence à plus de 45 grammes par semaine," a expliqué la chercheuse Susanna C. Larsson, du Karolinska Institutet de Stockholm, dans un communiqué.

Au cours de l'étude, le groupe ayant consommé le plus de chocolat (environ 65 g par semaine) enregistrait le plus de bienfaits, et réduisait son risque d'attaque cérébrale de 20%, selon les chercheurs qui ont publié leurs résultats dans la revue Journal of the American College of Cardiology.

Même si des recherches précédentes avaient découvert un lien entre la consommation de chocolat et la baisse de risques d'attaques, cette dernière étude a montré que les volontaires qui mangeaient le plus de chocolat se voyaient un peu mieux protégées d'attaques résultant d'une hémorragie que celles causées par un caillot sanguin, même si les chercheurs n'arrivent pas encore à expliquer exactement pourquoi.

Une étude précédente montrait que les aliments riches en cacao pouvaient améliorer le flux sanguin et réduire la pression artérielle, grâce à la présence d'antioxydants. Une autre étude avait montré que sur 100 000 patients, souffrant ou non de troubles cardio-vasculaires, les personnes qui consommaient le plus de chocolat réduisaient leur maladie de 37%.

Mais il ne faut pas trop s'emballer car ces bonnes molécules se trouvent dans le cacao amer et non dans les graisses et autres sucres souvent ajoutés au chocolat pur. Il est donc fortement recommandé d'opter pour du chocolat noir de bonne qualité et de n'en consommer que très peu, selon les cardiologues.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina