Femina Logo

Une aspirine par jour. Cette dose suffirait à protéger du cancer des ovaires. C’est la conclusion à laquelle vient d’arriver une étude des National Institutes of Health (NIH) américains. Selon ces organisme, les femmes qui absorbent quotidiennement une faible dose (100 milligrammes) d’acide acétylsalicylique – la substance active de l’aspirine – réduisent de 20% leur risque de développer un cancer des ovaires par rapport à celles qui en consomment moins d’une fois par semaine. Pour arriver à ce constat, l'agence gouvernementale a analysé les données médicales de douze grandes études sur le cancer de l'ovaire. Les données comprenaient les informations récoltées auprès de 7776 femmes ayant souffert d’un cancer de l'ovaire et 11 843 femmes qui n'en ont pas eu.

«Même si ces résultats sont surprenants, l'aspirine reste un médicament qui se prescrit sous surveillance médicale car elle peut, chez certaines personnes, provoquer des saignements, notamment au niveau des muqueuses digestives», rappelle Britton Trabert, co-auteur de l'étude. «Des études médicales supplémentaires sont nécessaires pour explorer l'équilibre délicat des bénéfices-risques de cet agent de chimioprévention potentiel, ainsi que des études pour identifier le mécanisme par lequel l'aspirine peut réduire le risque de cancer de l'ovaire», conclut le chercheur.

Reste que ce n’est pas la première fois qu’on démontre les effets protecteurs de l’aspirine face à la maladie. En 2012, une étude publiée dans la revue médicale The Lancet concluait déjà qu'une prise minime mais régulière d'acide acétylsalicylique pouvait réduire le risque de cancer colorectal de 24%. Le médicament serait également efficace contre d’autres cancers tels que le cancer de l’œsophage, du poumon, du sein ou encore de la prostate.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.