Femina Logo

Cette découverte pourrait conduire à la mise au point de traitements contre cette maladie qui tue 1,8 million de personnes chaque année dans le monde. Les sujets qui ont une peau foncée sont généralement plus vulnérables à la tuberculose et certaines régions d'Afrique connaissent les plus fortes proportions de tuberculeux dans le monde.

Selon l'équipe de recherche internationale à l'origine de la découverte, cette sensibilité accrue au bacille de Koch pourrait s'expliquer en partie par la plus grande abondance chez les personnes à peau foncée de mélanine, un pigment protecteur contre les rayons ultraviolets. En réduisant l'absorption de ces rayons solaires, la mélanine diminue également la production de vitamine D, expliquent les auteurs de l'étude parue dans la version en ligne de la revue américaine Science Transnational Medicine.

L'essentiel de l'apport naturel en vitamine D résulte de l'action des rayons ultraviolets sur un dérivé du cholestérol normalement présent dans lorganisme. Ces chercheurs ont examiné les mécanismes permettant au système immunitaire de détruire ou de neutraliser des pathogènes tels que la bactérie mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch) responsable de la tuberculose. Ils ont découvert que les lymphocytes T, ou cellules T, déterminantes pour la réponse immunitaire, produisent une protéine appelée interféron.

L'interféron permet aux cellules T de communiquer entre elles et de lancer une attaque contre les bactéries responsables de la tuberculose. Cependant, l'action de l'interféron nécessite pour être efficace de niveaux suffisants en vitamine D, expliquent les chercheurs.

Ils ont ainsi analysé du sérum prélevé dans des échantillons de sang provenant d'adultes ayant des niveaux suffisants et insuffisants en vitamine D et ont découvert que la réponse immunitaire ne se produisait pas avec des sérums dont la teneur en vitamine D était faible. Mais après avoir ajouté de la vitamine D aux échantillons déficients, la réponse immunitaire a été efficace.

Les scientifiques ont constaté une réduction de 85% de la formation de colonies de bactéries responsables de la tuberculose dans l'organisme des personnes traitées avec de l'interféron couplé à des niveaux suffisants en vitamine D. "Notre découverte laisse penser qu'une augmentation des niveaux de vitamine D avec des compléments alimentaires améliore la réponse immunitaire de l'organisme", souligne le Dr Robert Modlin, professeur de dermatologie et de microbiologie à la faculté de médecine de l'Université de Californie à Los Angeles (ouest), principal auteur de l'étude financée par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH) et le Deutsche Forschungsgemeinschaft, association allemande pour la recherche.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina