Femina Logo

C'est une révolution en matière de contraception: un implant placé sous la peau, libérant en continu des hormones dans l'organisme. A priori, l'idée n’est pas nouvelle. Mais le modèle qu'est en train de développer le Massachussetts Institute of Technology (MIT), aux Etats-Unis, est unique en son genre puisqu'il pourra être activé et désactivé simplement en appuyant sur une télécommande ad hoc.

Conçu pour être inséré sous la peau des fesses, du ventre ou de la partie supérieure du bras, ce dispositif a une durée de vie de 16 ans, soit jusqu'à trois fois plus que les stérilets classiques. Il permet non seulement d'éviter la prise quotidienne de la pilule, mais aussi l'obligation de retirer son implant contraceptif lorsqu'on envisage une grossesse, comme c'est le cas jusqu'à présent.

D'une longueur de 20 mm, la puce renferme un réservoir de 15 mm contenant la dose d'hormone nécessaire pour seize années de contraception. L'implant comporte aussi une batterie qui envoie un très faible courant électrique déclenchant quotidiennement la libération de 30 microgrammes de lévonorgestrel, un progestatif utilisé dans les pilules dites «classiques». Mais cette dose pourra être ajustée par les médecins.

Selon la «MIT Technology Review», les travaux de développement de cette nouvelle méthode sont financés par la Fondation Bill Gates. La puce a déjà été testée durant un mois avec un médicament contre l'ostéoporose chez des femmes ménopausées. Avec succès. Les essais avec du progestatif devraient débuter dans un an aux Etats-Unis et les chercheurs espèrent une mise sur le marché en 2018.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.