Femina Logo

La borréliose ou maladie de Lyme

C’est quoi? Ces deux termes désignent la même maladie, transmise essentiellement par le biais des tiques, qui a pour agent une bactérie pathogène: la Borrelia burgdorferi.

Où l’attrape-t-on? Dans tout l’hémisphère Nord, y compris sur l’ensemble du territoire suisse. Mais il faut savoir qu’en moyenne 5 à 30% seulement des tiques sont infectées. «Au final, le risque est faible», estime Daniel Koch, chef de la Division des maladies transmissibles de l’OFSP.

Quels sont les symptômes? De la fièvre ainsi qu’une possible rougeur à l’endroit de la piqûre qui s’étend en dessinant un anneau. Cela constitue les premiers symptômes. Puis la maladie peut se mettre en latence durant quelques semaines, quelques mois, voire même quelques années. Au cours de cette période, les articulations, le système nerveux, la peau et, plus rarement, le cœur peuvent être touchés. D’où l’importance de la détecter à temps et de la traiter rapidement afin d’éviter d’éventuels handicaps durables.

Comment la prévenir? D’abord en évitant les morsures (voir encadré ci-dessous). Et si on repère malgré tout une tique sur soi, pas de panique! Cela ne signifie pas qu’on a contracté la borréliose. En cas de soupçon, on sera traité avec une bonne dose d’antibiotiques.

L’encéphalite à tiques ou méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE)

C’est quoi? Il s’agit d’une maladie infectieuse provoquée par le virus de la MEVE et transmise par la piqûre d’une tique infectée.

Où l’attrape-t-on? Contrairement à la borréliose, l’encéphalite n’est pas présente partout en Suisse. On la trouve essentiellement en Suisse alémanique et sporadiquement en Suisse romande, notamment dans les régions d’Estavayer, d’Orbe et du pied du Jura (VD). Une carte fiable des foyers est disponible sur le site de l’OFSP. A noter qu’il n’y a pas de tiques infectées au-dessus de 1000 mètres d’altitude.

Quels sont les symptômes? Dans la première phase de la maladie, soit 7 à 14 jours après la morsure, il est possible que des symptômes grippaux apparaissent. Mais ce sont surtout les phases ultérieures de la maladie qui peuvent s’avérer dangereuses, voire mortelles dans 1% des cas, avec des atteintes du système nerveux, des paralysies des bras, des jambes ou des nerfs du visage. Inutile de dire que tous ces effets peuvent provoquer une invalidité durable. Or il n’existe pas de traitement spécifique!

Comment la prévenir? Outre les réflexes de prévention (lire encadré ci-dessous), il existe un vaccin d’une grande efficacité, administré sous forme de trois doses. Il est conseillé à toute personne habitant dans l’une des régions à risques ou s’y rendant pour des périodes de vacances.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina