Femina Logo

1. On se réveille une heure plus tôt

Mais on reste sous la couette et on commence la journée en faisant l’amour. C’est scientifique: entre 6 et 8 heures, le taux de testostérone augmente de 30%. D’où une propension à l’érection matinale. Pourquoi ne pas en profiter? La galipette matinale est non seulement excellente pour le moral et pour la santé, elle protège encore des maladies cardiaques, soulage la migraine et booste le système immunitaire.

2. On parle sexe sans tabou

Car là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir. Les statistiques sont édifiantes: entre 50 et 60% des femmes ont déjà simulé. En 2013, faire semblant en attendant que ça passe, c’est ter-mi-né! Les femmes ont aussi droit à l’orgasme, et celui-ci passe, pour deux tiers d’entre elles, par le clitoris. Donc plus de fausse pudeur, si on a envie d’un cunnilingus, on le dit. Si on veut tester une position inédite, on le dit aussi. C’est l’occasion de sortir du trio classique: missionnaire (position préférée des Suisses, selon un sondage du site de rencontre C-Date), levrette et Andromaque. D’autant que le Kama-sutra ne manque pas de positions aux noms souvent évocateurs comme l’étreinte du panda ou la grenouille à la nage.

3. On s’ébat dans un endroit insolite

Le lit conjugal est certes d’un confort incomparable mais avouons qu’il y a plus excitant comme décor. Pour mettre du piment dans ses ébats, rien de tel que de les «outsourcer». Cage d’escalier, voiture, cinéma, ascenseur… le choix ne manque pas. Si en hiver, les extérieurs sont réservés aux plus téméraires, dès l’été, la plage est incontournable (une Suissesse sur trois y a déjà fait l’amour, selon le Rapport Kuoni sur les vacances publié en 2012) ou même dans lamer.

4. On s’achète un déguisement coquin

Là encore, il s’agit de casser la routine. Peur du ridicule? Allons bon! A en croire un sondage du tabloïd The Sun (2010), quatre femmes sur cinq se sont déjà travesties pour attiser le désir de leur partenaire. Le déguisement de soubrette, classique entre les classiques, arrive en tête des préférences, suivi par la blouse d’infirmière sexy. Pour celles qui cohabitent avec un geek, une panoplie s’impose: le bikini de la princesse Leïa.

5. On s’offre un sex toy

Parce qu’être en couple n’exclut pas de se faire du bien en solo. D’après une récente enquête, sept Suisses sur dix se sont déjà offert un produit coquin. On peut par exemple «toucher avant d’acheter» en participant à une soirée fuckerware. Le principe est le même que la soirée Tupperware, et ça se passe entre filles. C’est aussi l’occasion de découvrir qu’il existe des sex toys pour homme comme l’Egg, un œuf en silicone souple qu’on fait glisser sur le pénis. A ce qu’on dit, les sensations qu’il procure sont incomparables.

6. On se met à la littérature érotique

Ce genre suranné, et mal-aimé, revient en force avec la vague du «mummy porn» lancée par Cinquante nuances de Grey. Les tomes deux et trois de la trilogie – en version française – sont d’ailleurs prévus pour janvier et février. De quoi se rappeler que le pouvoir évocateur des mots n’a souvent pas son pareil pour éveiller le désir chez l’autre. De quoi, surtout, trouver l’inspiration pour des préliminaires façon «sextos» bien sentis.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.