Femina Logo

A partir de 70 ans, mieux vaut manger léger si l’on veut garder une bonne mémoire. C’est la conclusion d’une étude américaine menée sur 1200 séniors âgés de 70 à 89 ans, et questionnant les rapports entre capacités cognitives et régimes alimentaires. Ces chercheurs de l’Université de l’Arizona ont en effet scindé leur échantillon en trois groupes: les gros mangeurs (entre 2100 et 6000 calories quotidiennes), les consommateurs raisonnables (entre 1500 et 2100 calories) et les appétits d’oiseau (entre 600 et 1500 calories).

Il s’est avéré que le risque de souffrir de perte de mémoire légère était deux fois plus important chez les individus très portés sur la nourriture. Bref, pour optimiser les performances de sa matière grise, ne pas dépasser 2100 calories par jour pourrait devenir le seuil à respecter. Détail important, enfin, sur la démarche expérimentale mise en œuvre: aucune des personnes volontaires pour passer sous la loupe des universitaires n’était atteinte par la maladie d’Alzheimer.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina