Femina Logo

Faut-il se laver avant chaque rapport sexuel? Tapez cette question sur Google et vous obtiendrez plus de neuf millions de résultats. Sur les forums, le sujet revient en boucle. Un site affirme même, dans son «top 40 des erreurs féminines», que «la bonne éducation veut que l’on prenne une douche avant de se lancer dans des ébats intimes.» En France, une récente étude menée pour la marque de produits d’hygiène intime Saforelle confirme ce souci de propreté: pour 29% des femmes (et 24% des hommes), il est inconcevable de faire l’amour sans être passé au préalable par la case toilette. La raison? Les odeurs corporelles. Pas moins d’une femme sur deux les redoute. Et un homme sur 10.

«Les femmes ont souvent le sentiment d’être sales et de ne pas sentir bon «à cet endroit-là», commente la sexologue Juliette Buffat. Cela les gêne dans leur sexualité, au point qu’elles s’interdisent certaines pratiques comme le cunnilingus car elles ne se trouvent pas assez propres.» Pourtant, les hommes se révèlent beaucoup moins sensibles aux effluves intimes qu’on le croit. Toujours selon le même sondage, 11% d’entre eux se disent dérangés par ces senteurs. «J’avais ce préjugé selon lequel les odeurs corporelles sont dégoûtantes, mais plusieurs des hommes que j’ai connus m’ont dit aimer les miennes, confirme Annie, 44 ans. Ils ne se lavaient pas les mains exprès pour qu’elles ne disparaissent pas après l’amour. Ça rassure…

Pour moi, pas question d’interrompre mes ébats pour prendre une douche! Mais je fais attention à être toujours propre. Quand on a l’impression d’être sale, on ne se sent pas désirable et on n’a pas envie qu’un homme approche sa bouche et encore moins sonnez.»

Un goût de savon

Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir, dit-on. Seulement voilà: la quête de l’hygiène a un effet pervers. «Il m’arrive régulièrement de recevoir en consultation des couples où la femme passe par un lavage systématique avant tout rapport et l’homme se plaint qu’elle sent ou a un goût de savon, explique Juliette Buffat. Il faut faire entendre aux femmes que certains hommes –qui ont moins rejeté leur côté animal qu’elles – trouvent souvent les odeurs intimes de leur partenaire excitantes. Vouloir à tout prix aseptiser cette zone de son corps en les supprimant peut avoir un effet inhibiteur sur le désir de son compagnon. Or, les hommes, souvent, n’osent rien dire. Ils profitent de se retrouver dans mon cabinet pour le faire.»

Car la question de l’odeur sexuelle est un sujet délicat à aborder (voir chiffre ci-dessous). «C’est tabou, comme les odeurs corporelles de manière générale, explique la sexologue. C’est sans doute lié à notre morale judéo-chrétienne qui estime que le sexe n’est pas propre. Mais il ne l’est jamais! Il y a toujours des germes dans le vagin, mais ce sont eux qui nous protègent des infections. Il ne faut donc surtout pas les éradiquer.»

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.