Femina Logo

Ce nouvel outil qui pourrait s'avérer "révolutionnaire", selon les scientifiques, contribue à stimuler le système immunitaire pour s'en prendre à une hormone qui ralentit le métabolisme et encourage la prise de poids. L'étude a été publiée dans la revue Journal of Animal Science and Biotechnology. Des tests en laboratoires ont montré qu'à peine quatre jours après l'injection du vaccin, les rats obèses enregistraient une perte de 10% de leur masse corporelle.

Les chercheurs ont testé deux versions légèrement différentes du vaccin, toutes deux confirmaient cette perte de 10% suite à une piqure de rappel, 22 jours plus tard. Pour juguler l'obésité, ce nouveau vaccin recourt à une forme modifiée de somatostatine, une hormone peptidique. Chez les souris mais aussi chez l'homme, la somatostatine inhibe l'action de l'hormone de croissance et permet la perte de poids.

Même si pour cette étude les cobayes reçurent de fortes doses du vaccin, une autre étude, dont s'est récemment fait l'écho le Telegraph anglais, a montré l'efficacité de ce vaccin à moins forte dose. Avant de tester ce vaccin sur des sujets humains, les chercheurs vont mener une batterie de tests sur des cochons et des chiens obèses.

Par ailleurs, l'agence sanitaire américaine a récemment autorisé la mise sur le marché du Lorcaserin, le premier traitement contre l'obésité à être commercialisé depuis plus de dix ans. Ce médicament est commercialisé par Belviq et fabriqué par le laboratoire Arena Pharmaceuticals.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina