Femina Logo

Le 8 juin 2012, nous avons suivi Philomène, prématurée qui quittait le CHUV, à bord de cette ambulance, pour rejoindre l’Hôpital de Sion. Explications et voyage en images.

Ce véhicule suscite la curiosité des automobilistes quand il sillonne les routes romandes. Pourquoi une ambulance spéciale pour bébés? En fait, celle-ci a une mission très pointue: emmener le plus vite possible au Service de néonatologie du CHUV à Lausanne un enfant qui, à la naissance, présente d’importants problèmes de santé. Dans un tel cas, chaque minute compte. «Un tiers des enfants hospitalisés en néonatologie sont nés ailleurs, dans des hôpitaux régionaux, dans d’autres cantons ou, rarement, à domicile, explique le Dr Matthias Roth-Kleiner, médecin associé et responsable de l’organisation de ces transports en urgence. Il s’agit de bébés qui ont souffert de complications à la naissance, comme une détresse respiratoire ou une malformation cardiaque.»

Un réseau international

Le médecin chapeaute un important réseau qui couvre tous les transports de nouveau-nés malades en Suisse romande, à l’exception du canton de Genève (qui a son propre réseau). Il travaille en collaboration avec S.T.A.R. ambulances (qui possède deux Baby Rescue), avec la Rega basée à Lausanne et même avec la Rega Zurich s’il s’agit de transports aériens internationaux.

Ainsi, par exemple, le nouveau-né d’une femme qui a accouché en Espagne est rapatrié par la Rega, et celui d’une maman qui a accouché au Maroc par la Swiss-Airambulance. A l’atterrissage, c’est le Baby Rescue qui prend le relais pour emmener le petit patient au CHUV. «La caractéristique d’un tel transport, commente le directeur de S.T.A.R.Olivier Cassard, c’est qu’il s’agit de rouler avec le moins d’à-coups possible, afin de permettre à l’équipe médicale de travailler et de stabiliser le patient dans les meilleures conditions.»

Des merveilles technologiques

Si les voyages peuvent être assurés du lieu de naissance jusqu’à l’arrivée au CHUV dans les meilleures conditions, c’est grâce à de petites merveilles technologiques: des incubateurs équipés pour le transport qui sont en réalité des ministations de soins intensifs portables. «Les incubateurs ont été agréés pour les vols internationaux et tout le matériel a été homologué, précise le Dr Matthias Roth-Kleiner. Pour chaque transfert en urgence, que ce soit en ambulance, par hélicoptère ou par avion, il y a toujours un médecin ainsi qu’une infirmière qui assurent les soins du nouveau-né.»

Afin de préserver le lien mère-enfant, la maman est systématiquement transférée en même temps que son bébé, dans une autre ambulance. Le Service de néonatologie aide les parents à trouver un logement à proximité pour que la maman puisse passer ses journées à la Maternité avec son nouveau-né. Sont ainsi assurés chaque année 250 transports en urgence et 270 retransferts. Les retransferts, c’est-à-dire les transports de retour dans un hôpital régional proche du domicile des parents dès que la santé du bébé est stable, sont plus nombreux. La raison en est simple: des mères sont admises au CHUV déjà avant l’accouchement lorsque leur grossesse est à risque, qu’il s’agisse d’une grossesse multiple, d’une naissance prématurée ou d’un fœtus présentant des malformations. Une fois que le bébé n’a plus besoin des soins intensifs néonataux, il peut être hospitalisé près du domicile de ses parents.

Sébastien Féval
1 / 4© DR
Sébastien Féval
2 / 4© DR
Sébastien Féval
3 / 4© DR
Sébastien Féval
4 / 4© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.