Femina Logo

objectif zen

Sport: 4 conseils d'une coach pour bouger plus (mais sans pression!)

Objectif sport bouger mais sans pression

Bouger reste évidemment nécessaire (l’OMS recommande 150 à 300 minutes d’activité à intensité modérée, ou 75 à 150 minutes d’activité d’intensité soutenue, chaque semaine, pour les adultes), mais il semble que la pression de performer à tout prix se dissipe un peu. Pour en avoir le cœur net, nous avons demandé l'avis d'une pro.

© Getty Images

En janvier 2022, mois des bonnes résolutions, un trend fitness pas comme les autres faisait son apparition sur la plateforme TikTok: le 75 Soft Challenge, parodie plus douce du fameux 75 Hard Challenge, un défi lifestyle et sportif extrêmement intense, étalé sur septante-cinq jours. Alors que l’original, du haut de ses 500 millions de vues, s’avère bien plus dangereux que bénéfique, un mouvement opposé n’avait pas tardé à le contrebalancer, faisant l’apologie d’une manière plus douce de garder la forme.

Ainsi, à défaut de vanter les mérites d’un nouveau genre de cardio, d’un hack fitness incontournable ou d’un objectif herculéen à atteindre, le nouveau trend serait-il simplement… de s’écouter? Bouger reste évidemment nécessaire (l’OMS recommande 150 à 300 minutes d’activité à intensité modérée, ou 75 à 150 minutes d’activité d’intensité soutenue, chaque semaine, pour les adultes), mais il semble que la pression de performer à tout prix se dissipe un peu. Pour en avoir le cœur net, nous avons demandé l'avis d'une pro.

4 conseils pour s’y (re)mettre en douceur

«Alors que ces dix dernières années, les courses et autres semi-marathons se sont beaucoup démocratisés, créant un véritable phénomène de mode et une recherche de performance, je constate que cet effet s’est un peu tassé, explique la coach sportive professionnelle Lou Lefebvre (créatrice de All Champs). Je reçois de moins en moins de clients souhaitant se préparer à ce genre de compétition.»

1. Trouver un sport qu’on aime

Si l’anticipation d’un concours sportif peut s’avérer très motivante, le plaisir et les endorphines peuvent aussi nous encourager à chausser nos baskets, tant qu’on déniche le sport qui nous plaît réellement. Il ne nous reste plus qu'une chose à faire, si la perle rare reste à être dénichée: tester des activités différentes, jusqu'à la trouver, en se souvenant par exemple de ce qui nous plaisait auparavant, dans l'enfance ou l'adolescence, Danse, zumba, natation, tennis, course, vélo, aérobic… les possibilités sont infinies! Plus besoin, à ce moment-là, du tic-tac sévère d’un chrono pour nous motiver.

2. Marcher au quotidien

«Durant la pandémie, l’on s’est beaucoup mis en quête de nouvelles activités sportives plus faciles, ne nécessitant pas de se rendre dans une salle», poursuit Lou Lefebvre. Ainsi la coach rappelle-t-elle le boom de la marche, activité dont les bienfaits ont été largement prouvés: «Il s’agit d’une pratique sportive non traumatisante pour le corps, contrairement à la course à pied, et que l’on peut pratiquer sans risque.» D’autant plus qu’elle s’implémente par des habitudes très simples: les bienfaits sont donc largement supérieurs aux efforts que cela va nous demander, que ce soit sur le plan mental ou physique!

3. S’étirer au lever

En complément, Lou Lefebvre recommande le stretching matinal: «Cela peut durer seulement quelques minutes, le temps d’enrouler notre colonne vertébrale pour toucher nos orteils, puis de se redresser progressivement et de l’enrouler à nouveau, lentement, quatre ou cinq fois, précise-t-elle. Rien que ça peut déjà faire une différence.»

4. Ne pas tout confondre

Or, ce type de mouvement ne remplace pas une vraie séance de sport. C’est là qu’on retrouve un potentiel malentendu entourant le trend de l’exercise snacking, en vogue durant la crise sanitaire, qui consiste à pratiquer quelques minutes d’exercice physique, plusieurs fois par jour, plutôt que de s’adonner à une longue séance. Trop facile? Pour Lou Lefebvre, il convient juste de distinguer nos mouvements quotidiens d’une activité sportive, lesquels sont complémentaires mais pas interchangeables: «Danser dix minutes dans la cuisine, s’étirer, prendre les escaliers, courir pour attraper le bus, c’est juste vivre, explique-t-elle. Ces habitudes sont totalement cruciales, car ce sont elles qui nous empêchent d’être sédentaires. Mais elles ne sont pas égales à une séance de HIIT ou un footing, même de dix ou quinze minutes, qui représentent une véritable activité sportive, sachant qu’on aura dégagé du temps pour s’y consacrer.»

Le mémo est donc simple: en 2022, on bouge… mais pour nous, pour notre bien-être, et pas pour performer

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E78: Comment prévenir le cancer de la peau

Dans vos écouteurs

E77: Comment mieux vivre nos émotions au quotidien

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné